bilan du projet i-groupes 2002/20031

1 version pour Internet du rapport de synthèse du DIPCO, en pdf

description du projet « i-groupes »

à la suite du projet i-classe2 qui avait réuni une classe d'élèves de 7e année et leurs maîtres autour d'Internet, les enseignants ont voulu ouvrir ce projet à de nouveaux collègues afin de faire partager leur expérience

comme une structure de type i-classe présentait trop de contraintes d'horaire et de gestion, une forme simplifiée a été définie pour répondre à la demande des enseignants et de la direction

le i-groupes a pris une forme plus simple, car ce n'est plus toute une classe et ses enseignants, qui ont travaillé ensemble sur des thèmes communs, mais des groupes d'enseignants, entre deux et trois, qui ont élaboré un projet pédagogique en choisissant une classe ou un groupe d'élèves, de 7ème, 8ème ou 9ème année, pour le mettre en application

dans la perspective de partager l'expérience acquise avec le projet i-classe, les i-groupes sont constitués d'une "ancienne" et d'une "nouvelle" personne dans le domaine de l'utilisation des TIC en classe

les pages présentées dans le projet ont été réalisées en classe par les élèves, à l'aide des logiciels : ClarisHomePage, PhotoShop Elements et HotPotatoes, ...

l'assemblage des différents éléments et la gestion du site sont réalisés à l'aide du logiciel GoLive

2 i-classe, rapport de synthèse 2001-2002, DIPCO, juin 2002

les personnes-ressource

suivi du projet et gestion du site : Marilou Pilloud et Yvan Rogg

pilotage du projet et conseils : Patrick Conscience et Charles Lachat

objectifs du projet

comme le projet i-groupes est issu de l'expérience de la i-classe, il reprend les mêmes buts :

  • la formation des enseignants aux nouvelles technologies de l'information et de la communication par des pairs
  • la mise en pratique de l'interdisciplinarité et de la transdisciplinarité
  • la maîtrise de la pédagogie de projet

et les objectifs suivants, pour les élèves:

  • appropriation des technologies de l'information et de la communication
  • utilisation d'Internet pour la recherche d'informations
  • correspondance avec des classes étrangères
  • réalisation de pages html

contenu du projet

semi-immersion en anglais

cherchez la petite bête ...

correspondance

la culture, ressemblance ou différence

bhoutan

la montagne au sens « large »

remarques générales sur le déroulement de l'expérience3

3 un rapport d’activité détaillé de chacun des i-groupes se trouve en annexe

concernant les maîtres

dans le projet des i-groupes, nous avons perdu une certaine cohésion, du fait de la diversité des projets et des élèves concernés, pour permettre un suivi des groupes et proposer une aide et une formation ciblées. Deux enseignants avaient pour mission de seconder leurs collègues, de les former à l'utilisation des TIC, et de mettre en place la structure du site

certains collègues ont bien profité de cette structure disparate en ayant recours aux personnes ressources, ce qui a permis

  • la collaboration entre les enseignants
  • la possibilité d'intervenir en duo dans un cours
  • un partage des approches pédagogiques
  • la découverte d'autres enseignements
  • la formation ciblée et réciproque
  • un espace d'échange et d'expérimentation

cependant quelques enseignants se sont sentis perdus, mal encadrés, démotivés par les difficultés techniques - les échanges par e-mail très compliqués à gérer, d'autres agacés par les contraintes formelles quant aux publications sur le web. A noter aussi le manque de temps pour les groupes ne débutant qu'au 2ème semestre pour cause d'organisation scolaire

concernant les élèves

le groupe d'élèves concernés était beaucoup plus vaste que celui de l'année précédente, dispersés sur environ 4 classes de 7ème, une classe de 8ème et un groupe réparti sur 8 classes de 9ème

si les élèves de 7ème ont bénéficié d'un enseignement en informatique "tout frais," quoique pas toujours assimilé aussi rapidement que les professueurs auraient pu le souhaiter, les élèves de 9ème quant à eux présentaient toute l'hétérogénéité possible entre compétences avancées de navigation sur le net et oubli total des notions les plus élémentaires, en passant par des allergies déclarées à l'encontre de ce genre de machines

exemples de difficultés rencontrées

  • gestion des documents toujours hasardeuse : enregistrement, sauvegarde sur le serveur, ...
  • le manque d'autonomie des élèves face à l'ordinateur
  • frustration de ne pouvoir utiliser directement des informations ou des images « pêchées » sur le Internet, pour une publication dans les pages publiées sur le site des i-groupes

concernant l'équipement

une partie des problèmes évoqués ci-dessus sont dépendants des moyens techniques mis à disposition :

  • accès limités à la salle multimédia
  • absence de serveur ou de zones protégées
  • limitation des possibilités de travail collaboratif
  • messagerie ne permettant pas une gestion simple et rapide
  • manque de formation et de maîtrise de certains logiciels
  • difficulté pour répercuter directement les travaux sur Internet
  • absence de logiciels simples et récents pour l'enseignement, même Photoshop Element qui est une version « légère » reste une usine à gaz

concernant la formation et l'organisation

malgré ces remarques nous constatons que la formation des maîtres, suivie dans le cadre des projets i-groupes, est un complément aux formations continues dispensées par le Centre Pédagogique des Technologies de l'Information et de la Communication (CPTIC)4. A notre avis, ces formations continues donnent une bonne approche de l'utilisation de techniques et de logiciels, mais ne permettent pas la maîtrise de ceux-ci, car c'est par la réalisation d'un projet concret que les enseignants se forment réellement

4 formations continues, pour le corps enseignant, sur l'utilisation de logiciels comme : Photoshop, ClarisHomepage, GoLive,...

activités dans l'atelier informatique

des fiches dites "roses" carnet de bord - activités pédagogiques dans les ateliers informatiques ont été mises à disposition dans tous les CO afin de recueillir de façon standardisée et synthétique des données quantitatives et qualitatives quant à l'utilisation des ateliers informatiques. Ces fiches sont à remplir par les maîtres développant des activités pédagogiques avec les élèves à l'aide des TIC

nous avons donc utilisé ces fiches aussi pour rendre compte de l'expérience du projet i-groupes au collège des Coudriers

nous donnons ci-après un tableau des résultats du dépouillement des fiches rentrées concernant les i-groupes pour l'année scolaire 2002-2003

en ce qui concerne les fiches remplies et retournées au DIPCO, synthétisées dans un tableau, il nous est difficile d'y remarquer des spécificités et des traits significatifs liés aux objectifs pédagogiques annoncés par ce projet i-groupes, notamment en ce qui concerne l'inter/transdisciplinarité, la recherche d'informations en utilisant Internet et surtout la communication (correspondance) en effet, en observant les comptes-rendus des autres établissements du CO (sans projet spécifique lié aux TIC) aucune différence significative n'a pu être constatée. Il y a en effet tout autant d'activités interdisciplinaires et de communication, que celles relatées pour le projet i-groupes

conclusions

enseignements principaux à tirer de cette expérience

pour les enseignants la formation en duo a plutôt bien fonctionné, le niveau de formation est en progression

le système d'échange et la résolution des problèmes courants, par l'intermédiaire des personnes-ressource des i-groupes, a permis à plusieurs enseignants d'acquérir de bonnes bases dans le domaine du multimédia

l' utilisation des TIC de manière à changer nos pratiques d'enseignement au quotidien n'est pas encore suffisamment exploitée par manque de pertinence dans l'intégration d'Internet comme moyen de communication ce qui amène à l'interrogation suivante : comment sortir d'une utilisation de l'informatique autrement que sous la forme d'une « belle boîte de peinture »

actuellement l'ordinateur est un moyen didactique moderne, qui est plutôt utilisé pour produire des documents de qualité graphique, mais qui peine à trouver un réel usage propre à apporter des nouvelles formes de pédagogie concernant les élèves, l'apprentissage et la maîtrise des moyens techniques - gestion des fichiers, sauvegarde des données, connaissance des logiciels, maîtrise des différents formats de documents - restent globalement problématiques et les élèves sont de ce fait souvent limités dans les possibilités d'invention et de création

prolongements possibles

plusieurs projets sur le modèle des i-groupes sont en étude pour l'année prochaine, ils essayeront d'intégrer les points suivants, afin de rendre les enseignants plus autonomes dans la diffusion de documents sur Internet

  • axer davantage l'approche sur la communication par Internet
  • mettre en ligne les travaux produits, chaque semaine
  • travailler avec des groupes d'élèves cohérents
  • développer l'autonomie des élèves

bilan des projets

semi-immersion en anglais

cherchez la petite bête ...

correspondance par e-mail

la culture: ressemblances ou différences ?

la montagne au sens « large »

bhoutan

retour

semi-immersion en anglais

les buts principaux étaient :

  • les élèves entendent des consignes en anglais
  • les élèves acquièrent du vocabulaire spécifique aux branches enseignées
  • les élèves communiquent avec d’autres élèves non francophones

ainsi, la partie « visible » sur le site n’est pas la partie la plus importante du travail et du vécu des élèves dans le cadre de cette année en « semi-immersion »

détails par discipline :

sic

l’apprentissage et l’utilisation de Claris Homepage pour la création de listes de vocabulaire spécifique et illustrées s’est très bien déroulé. Certains élèves ont pu aborder l’utilisation de HotPotatoes. Communication et e-mails : pas faits, par manque de temps

éducation physique

pour l’apprentissage du vocabulaire spécifique, élaboration de listes de vocabulaire, illustrées par dessins ou photos - nous n’avons pas utilisé de petits films comme prévu

mathématiques

comme prévu, la classe a travaillé en interdisciplinarité anglais-maths avec l’apprentissage de vocabulaire spécifique, principalement dans le domaine de l’arithmétique, du calcul mental et de la géométrie - quatre opérations, nombres jusqu’à mille

travail écrit : page web

travail oral : entraînement en classe au début de chaque leçon

arts visuels

les élèves ont réalisé plusieurs dessins en classe de dessin, sur des thèmes qui étaient toujours liés à l'apprentissage du vocabulaire anglais

il s'agissait de les faire travailler en interdisciplinarité avec le cours d'éducation physique, le cours d'anglais et le cours d'arts visuels

ils ont donc illustré les thèmes du mouvement et du corps dans les techniques suivantes: crayon de couleurs - fusain, crayon gras - gouache

outils informatiques

les dessins obtenus étaient par la suite scannés par le maître, puis retravaillés et recadrés en atelier mac, avec le logiciel Photoshop Elements, par les élèves

finalement, les élèves ont intégré le vocabulaire correspondant au dessin illustré

lors d'une demi-journée i-groupes, ils ont crée des « gif » animés avec certains travaux noir/blanc qui avaient été scannés et colorisés

anglais

travail sur l’expression orale et écrite – consignes données en anglais et en français – rédaction de textes et présentation écrite

les essais de correspondance avec d’autres classes n’ont pas abouti car le groupe, présentait quatre éléments difficiles et non disciplinés avec lesquels cela ne fut pas aisé de faire du travail correct en atelier mac

globalement

il fut parfois frustrant de ne pouvoir aller au-delà des consignes très simples et compréhensibles pour tous

en effet, certains élèves ayant déjà de grandes difficultés de compréhension en français, il s’avéra hasardeux de rendre les consignes plus complexes, au risque de les démotiver complètement

communication

une école du Népal nous a séduits pour engager une correspondance. Des contacts furent pris grâce aux indications précieuses que nous ont fournies deux collégiens dont le Népal constituait le travail de matu : ils nous ont présenté un exposé sur leur expérience népalaise en début d’année scolaire, nous montrant des photos de l’école sus-mentionnée. Les élèves ont rédigé un texte de présentation en anglais, un petit dossier a été constitué puis posté au Népal sans réponse à ce jour ...

élèves de 7ème année

retour


cherchez la petite bête …

du point de vue du travail avec les élèves :

le travail a été apprécié par les élèves, son étendue temporelle relativement grande n’a pas engendré de lassitude

dans leur très grande majorité, les élèves ne maîtrisent pas vraiment les quelques savoir-faire de base qui permettraient de se concentrer sur le travail « de fond » (sauvegarder ses fichiers, les retrouver…)

une mise en place minimale a été prise en charge dans le cadre du cours de biologie puisque c’est dans ce cours que les choses ont commencé à être mises en œuvre pratiquement (ce point avait déjà été pointé avec la i-classe ; avec ce groupe, la problème est encore plus marqué)

comme indiqué dans nos « commentaires pédagogiques » figurant sur le site, ce sont bien les élèves qui ont organisé l’essentiel de la structure

du point de vue de l’articulation « travail papier crayon - travail avec l’ordinateur », il apparaît à nouveau une assez grande déperdition

tout ce qui est élaboré n’est pas nécessairement utilisé ou mis en évidence (ce point avait déjà été pointé avec la i-classe)

le projet pédagogique était fondé sur des objectifs des plans d'études de nos disciplines (biologie, français) ; on a pu s’en tenir à cette orientation, même si, pour la biologie, d’autres aspects ont été traités plus rapidement

du point de vue de la collaboration entre enseignants :

l’essentiel a porté sur l’élaboration du projet du point de vue pédagogique, les aspects de formation au maniement technique ont également été présents, mais au second plan

le déroulement de notre projet a été suffisamment souple pour permettre d’intégrer fort utilement un travail fait au cours de dessin artistique
une aide apportée par des collègues d’autres i-groupes a été extrêmement utile, notamment par des interventions en accompagnement de classe

élèves de 7ème année

retour


correspondance par e-mail

objectifs :

  • correspondre, via le courrier électronique, avec une classe de Berlin, classe qui apprend le français depuis 2 ans
  • les élèves genevois rédigent en allemand, tandis que leurs homologues allemands écrivent en français
  • la correspondance s'effectue sur des thèmes choisis par les enseignants. Les thèmes plus difficiles pourront être rédigés dans la langue d'enseignement
  • les élèves genevois corrigent le courrier reçu lors du cours de français et rédigent eux-mêmes en allemand, au cours d'allemand

difficultés rencontrées :

  • l'obtention d'une adresse e-mail pour tous les élèves a pris près de six semaines
  • la collaboration avec l'école allemande a été difficile à mettre en place (réponse tardive à notre courrier, nous ignorons le nombre d'élèves berlinois concernés, leur niveau
  • le courrier e-mail arrive de façon sporadique (tous les élèves n'envoient pas leur message en même temps)
  • les thèmes déterminés au préalable (présentation personnelle, puis présentation des écoles respectives, par exemple) se mêlent dans un même courrier. Par conséquent, il devient difficile de faire coïncider le contenu des lettres avec les thèmes proposés par le manuel scolaire genevois d'allemand
  • les lettres de certains élèves berlinois semblent avoir été corrigées par un enseignant avant d'être envoyées
  • actuellement, l'enseignante de français doit ronger son frein...
  • les élèves ont du mal à s’impliquer dans ce travail, car ils ne connaissent pas leurs interlocuteurs

réalisation :

à ce jour, tous les élèves genevois ont une adresse e-mail et maîtrisent la technique pour correspondre via Internet

10 élèves genevois ont reçu chacun une lettre le 2 décembre, puis 2 élèves une lettre le 10 décembre, ce qui fait que 12 élèves genevois sur 18 ont de quoi travailler. Un de ces élèves a par ailleurs reçu une seconde lettre, en allemand
depuis le mois de décembre tous les élèves ont reçu et envoyé deux lettres au moins à leur correspondant respectif

résumé de l’activité

l’idée d’établir un contact entre deux classes de différents pays est excellente pour améliorer les connaissances linguistiques des élèves. Mais pour que de réels progrès se fassent sentir, il faut impérativement que l’élève lui-même montre de l’intérêt à communiquer avec son homologue, chose qui a été très rarement le cas. Il faudrait donc selon toute vraisemblance changer l’approche et développer le contact humain entre les élèves ( échange Genève-Berlin, envoi de cassettes vidéo pour présenter les classes, envoi de photos,…) pour que ceux-ci s’impliquent véritablement dans le projet

élèves de 8ème année

retour


la culture: ressemblances ou différences ?

objectifs principaux

offrir aux élèves des moyens supplémentaires et différents de recherche d’informations sur un sujet donné

  • leur dispenser un enseignement pluridisciplinaire
  • les familiariser aux différents moteurs de recherche
  • les familiariser avec le logiciel HTML
  • valoriser leur travail de recherche

déroulement

en alternance avec des recherches en bibliothèque, les élèves se sont rendus trois fois en salle d’informatique afin de sélectionner des informations relatives à leur sujet d’étude sur Internet

leur sélection d’informations a été imprimée ultérieurement par l’enseignant

leur recherche terminée, les élèves ont passé deux périodes en salle d’informatique afin de saisir leur travail final à l’aide du logiciel ClarisHomePage

la mise en forme de la saisie des élèves a été réalisée par l’enseignant

deux périodes ont enfin été consacrées à l’insertion d’images dans leur travail

remarques générales

les élèves ont pu effectivement trouver des informations complémentaires et ciblées sur leurs sujets d’étude

les élèves, maîtrisant déjà pour la plupart les différents moteurs de recherche, ont ainsi rapidement réussi à sélectionner des informations pertinentes concernant le sujet d’étude

cependant, pour certains, la sauvegarde de leur sélection n’a pas été faite correctement. Ainsi, lors de l’impression, l’enseignant n’a pas retrouvé leur dossier
la saisie de leur travail final à l’aide du logiciel ClarisHomePage s’est déroulée sans difficultés majeures

l’aspect pluridisciplinaire de la séquence d’enseignement n’a malheureusement pas pu être réalisé, étant donné que l’une des enseignantes (français) n’a finalement pas pu y participer

les immersions des élèves n’étant que ponctuelles, ils ne se sont que très relativement sentis impliqués dans le projet

l’insertion des images et la mise en liens se sont effectuées rapidement et correctement

élèves de 8ème année

retour


la montagne au sens « large »

entre le concept et la réalisation d’un projet, il existe une part d’impondérables…

lors de la formulation des objectifs du projet « montagne », nous avions pris comme base temporelle une année scolaire entière, avec des élèves qui suivent deux heures d’arts visuels et une heure d’informatique

mais la confusion entre classe et groupe ne nous a pas permis d’avoir des élèves en commun ; pour mener à bien notre projet nous avons décidé de travailler sur le deuxième semestre, uniquement dans le cours d’arts visuels ; concrètement nous avons partagé la classe en deux : une partie pour la réalisation des photographies, et l’autre, en salle d’informatique pour la réalisation des montages

autre difficulté rencontrée, les 18 semaines du deuxième semestre furent encore diminuées par deux à la suite de formations continues, de classe verte et d’examens

cependant et malgré une réduction importante du temps disponible – de 104 heures à 18 heures – nous avons amené nos élèves à découvrir le montage et le trucage des images par des moyens informatiques

cette réduction du temps n’a pas permis aux élèves d’atteindre une maîtrise et une autonomie dans les différents domaines que nous pensions mettre en œuvre pour réaliser des panoramas imaginaires

dans un premier temps, les élèves ont réalisé quelques prises de vues de leur quartier qu’ils ont pu développer et agrandir, mais comme la photographie est un art délicat, une grande partie des images ne sont pas exploitables - les élèves pensaient que viser et appuyer sur le déclencheur suffisaient pour obtenir de belles images - c’est lors du développement des photographies qu’ils ont senti la difficulté et la rigueur qui faut s’imposer pour réussir des belles images

de ce fait, comme nous avions des problèmes pour avoir des photographies à mettre au premier plan de nos montages, nous avons inversé la technique : les images utilisées pour le premier plan ont été réalisées, par les enseignants, à l’aide d’un appareil photographique numérique, elles représentent des immeubles, des arbres, des véhicules, …

ce sont les élèves qui ont produit l’image du massif montagneux sous la forme d’un dessin au fusain, cette image en noir et blanc a été numérisée pour être intégrée dans le fond de leur montage

malheureusement, lors du dernier cours nous n’avons pas eu le temps de réaliser quelques montages panoramiques avec le logiciel Quicktime VR

élèves de 7ème année

retour


bhoutan

élèves de 9ème année, répartis dans une huitaine de classes, encadrés par un prof de géo et une prof d’arts visuels.

en géographie: les élèves ont visionné des films, lu des livres et des articles sur le Bhoutan, finalement rédigé un travail de recherche

en arts visuels: les élèves ont dessiné et peint sur le thème des montagnes, ainsi que sur le thème de l’autoportrait, choisi un nom de montagne comme pseudonyme pour la publication

le compte rendu de ces travaux a été publié sur le site web de l’école

nombreux contacts avec les parents : informations, requêtes d’autorisation de publier sur le web, …

une longue et fastidieuse quête de fonds a été entreprise auprès des communes avoisinantes : Grand-Saconnex, Meyrin, Vernier, Ville et Canton de Genève, ainsi qu’auprès des ONG : PNUD, DDC, Helvetas, Loterie Romande et le Forum Transfrontalier

des contacts ont été établis avec Sharma, directeur de l’école de Kelki, l’ agence Voyage et Culture - Lausanne, Swiss, Association Suisse-Bhoutan, son Excellence l’Ambassadeur du Bhoutan auprès des Nations-Unies, …

mais ... l’enthousiasme de toutes les personnes contactées ne s’est aucunement traduit en espèces sonnantes. En janvier, il est apparu clairement que le voyage projeté ne saurait avoir lieu...

observations :

participation au Forum Transfrontalier sur le thème des montagnes en avril à Chamonix. Les élèves les plus intéressés n’avaient pas forcément un profil prégymnasial

difficultés dans la publication des pages web : consignes réglementaires

difficultés dans le maniement du serveur de l’école : documents perdus voire jetés..., serveur non protégé et pas de copies...

groupe d’élèves trop vaste et disparate - galère de la 9e option..., démotivation après le constat d’échec du financement du voyage, impossibilité de réaliser la correspondance avec les Bhoutanais après cela

élèves de 9ème année

retour