Page précédente

Sommaire

Page suivante

Le sexe !!!


« Tout le monde y pense mais personne n’en parle ! »

Que ce soit les jeunes d’hier, d’aujourd’hui ou ceux de demain, tout adolescent s’est posé, se pose ou va se poser des tas de questions au sujet du sexe. Durant cette période importante de la vie, il y a une expression qui revient très souvent : « la première fois » : le premier bisou, le premier flirt, le/la premier(ère) petit(e) ami(e), le premier baiser, le premier amour et la fatidique : « Première relation sexuelle » ! ! !

Interviews

Attention : ces interviews ne reflètent que l’opinion de leurs auteurs. Elles ne tiennent pas copte de toutes les autres personnes qui, pour des raisons à caractère religieux ou moral, ont des avis très différents sur cette question. Cette interview ne prétend ni proposer, ni imposer un modèle ou des normes.


Grâce à deux interviews sur ce sujet tabou, nous allons connaître l’avis d’une fille et d’un garçon de 14 ans Ariana et Maël sont allés à leur rencontre.

Quel est le premier mot qui te vient à l’esprit quand tu entends le mot « sexe » ?

Penses-tu que le sexe est une donnée importante à notre époque ?

Estimes-tu que les jeunes ont le même rapport au sexe qu’autrefois ?

D’après toi, quel est l’âge idéal pour faire l’amour la première fois ?

De nombreuses études prouvent que la télévision a un réel impact sur le comportement des ados. Crois-tu que, de nos jours, la vision du sexe véhiculée par la télévision est fidèle à la réalité ?

Selon toi, est-ce que la télévision joue un rôle important dans la prévention contre les maladies sexuellement transmissibles ?

Par rapport à ces nombreux dangers qui les guettent, penses-tu que les jeunes se protègent suffisamment ?

Alors sortez couverts !

Le SIDA et les MST

Le SIDA (Syndrome d’Immunodéficience Acquise) est le mot qui peut venir à l’esprit des gens quand on dit MST (Maladie Sexuellement Transmissible). Mais sait-on vraiment de quoi il s’agit ?

Tout d’abord, il faut savoir qu’on en meurt toujours, même si la recherche avance. C’est vers le milieu des années 1980 qu’on a admis que le SIDA était une crise mondiale. On estime que, au total, il y a déjà eu plus de 22 millions de morts du SIDA et plus de 40 millions de personnes sont atteintes du VIH. Le nombre de personnes actuellement en vie qui mourront du SIDA dépasse le nombre de ceux qui sont déjà morts.
Le VIH/SIDA est la quatrième cause de mortalité à l’échelle mondiale et la première en Afrique.
Selon les chercheurs, d’ici 2010, le VIH/SIDA ramènera à une trentaine d’années l’espérance de vie dans certains pays d’Afrique australe.
Pour vous aider à mieux comprendre tous ces chiffres, voilà une estimation du nombre de femmes et d’hommes âgés de 15-24 ans qui étaient séropositifs en décembre 2001 :

Région

 Jeunes femmes

 Jeunes hommes

 Population jeune

Afrique, sub-saharienne

5,700,000

2,800,000

8,600,000

Asie orientale & Pacifique

 87,000

 200,000

2800,000

Asie du Sud et du Sud-Est

930,000

590,000

1,500,000

Amérique latine

170,000

 260,000

 420,000

Caraïbes

72,000

 59,000

130,000

Afrique du Nord et Proche Orient

110,000

41,000

150,000

Europe de l'Est et Asie centrale

85,000

340,000

420,000

Amérique du Nord

47,000

 100,000

150,000

Europe occidentale

33,000

55,000

89,000

TOTAL

 7,300,000

 4,500,000

11,800,000

Quand on lit ces chiffres, on est tout à fait en droit d’avoir peur, mais surtout, de se poser des questions.
Nous avons écrit les lignes qui suivent en espérant qu’elles vous aideront à mieux comprendre, mais surtout à mieux vous protéger!


D’après certains spécialistes, le SIDA serait un virus transmis du singe à l’homme.
Bien que les scientifiques le nient, des personnes affirment que le SIDA aurait été fabriqué artificiellement en laboratoire par l’homme ! Le virus serait, selon certaines hypothèses, une mutation d’un vaccin contre la poliomyélite ! Malheureusement personne ne sait avec certitude d’où vient le SIDA…

Le virus responsable du SIDA entre dans l’organisme et attaque principalement certains globules blancs qui ont pour fonction de nous défendre contre les maladies.
Après une contamination par ce virus, il peut se passer plusieurs années avant que des signes de maladie apparaissent. Attention, cela ne veut pas dire pour autant que l’on n’est pas contagieux pendant cette période. Mais le SIDA n’est pas une maladie comme la grippe ou la tuberculose : elle ne se transmet pas par des postillons ou des crachats, ni en serrant la main, en mangeant dans le même plat ou en buvant dans le même verre qu’un porteur du virus. On ne l’attrape pas non plus dans les lieux publics.
Aujourd’hui on peut dépister la présence du virus dès le quinzième jour après une situation à risques, mais il est indispensable de faire un nouveau test en laissant passer une période d’incubation de six mois.

Le seul moyen de se protéger lors de relations sexuelles reste le préservatif ou l’abstinence.

Le SIDA, ça se soigne, mais ça ne se guérit pas. Il y a une différence entre être malade du SIDA et être séropositif. Être séropositif veut dire qu’on a le virus dans le corps mais que la maladie ne s’est pas encore déclarée. Il existe des traitements pour retarder l’apparition de la maladie chez les séropositifs (la trithérapie), mais le virus n’a pas disparu pour autant. Être sidéen signifie que la maladie est déjà déclarée et s’attaque au système immunitaire.
De nos jours, il n’existe pas encore de traitement capable de guérir le SIDA… Les seuls moyens de vous protéger restent le PRESERVATIF ou l’ABSTINENCE ! (Eh oui, encore eux !)

Le SIDA n’est pas la seule maladie transmissible par voie sexuelle. Mycoses, hépatites, mycoplasmes, herpès, condylomes : tels sont les noms barbares de certaines MST.
On en dénombre entre quinze et vingt dans la famille des MST (maladies sexuellement transmissibles) et malheureusement on oublie que ces maladies peuvent, elles aussi, être graves pour notre santé et, parfois, tuer!
Les meilleurs moyens de vous protéger des MST restent l’utilisation du préservatif ou l’abstinence (eh oui, encore et toujours eux !).

Laetitia C. & Fahima

Pour tout renseignement ou problème, le planning familial est à votre disposition :

47, bd de la Cluse
1211 Genève
022-321-01-91


Page précédente

Sommaire

Page suivante