Le journal des Coudriers
Graffiti No 1 Graffiti No 2 Graffiti No 3 Graffiti No 4
() Couverture
() Remerciements
() Editorial

() Les mille et une vies du livre
  () Le coup de coeur : Un secret de famille

  () Le métier d’écrivain :
     Marie-Christophe Ruata-Arn

  () Questions sur "Un secret de famille"
  () Le métier de libraire
  () Sondage : Aimez-vous la lecture ?
  () Le livre de A à Z
  () Le coin bibliothèque
    () Ellis Peters
    () Le Capuchon du Moine

    () Le Passage
    () La chambre du pendu

    () Charlie et la Chocolaterie

() Les rendez-vous à ne pas manquer !
() Prochainement dans les salles
  () Big Mamma
  () Final Destination 3

() Les Hits des Coudriers
() Nouveautés
() Coupe du Monde Allemagne 2006
  () Les groupes
  () Calendrier des matchs

() Le cricket
() Hockey sur glace
() L’astronomie
() Test : Etes-vous maniaque ou désordonné ?
() Sudoku
() Gâteau moelleux au chocolat
() Courrier des lecteurs
() Concours

Le métier d'écrivain
Marie-Christophe Ruata-Arn


Avez-vous toujours eu envie d'être écrivain ?

Marie-Christophe Ruata-Arn : Quand j'étais toute petite, je voulais être archéologue et égyptologue, mais j'ai toujours eu envie d'écrire. J'ai écrit mes premières histoires vers 7-8 ans.

Quel est votre écrivain préféré ? Pourquoi ? Quel genre de livres préférez-vous ?

M.-C R.-A. : J'aime beaucoup Marcel Aymé, parce qu'il y a toujours quelque chose de fantastique dans ses histoires. J'aime aussi beaucoup la science-fiction et Philippe K. Dick, parce que dans ses histoires, la réalité n'est pas ce qu'on croit et on est toujours dans des mondes parallèles. J'aimerais aussi parler d'Alfred de Musset, car j'aime son théâtre et les thèmes qu'il a traités.
Quand on aime un auteur, on a l'impression qu'il nous parle personnellement et ceux-ci m'ont accompagnée et m'ont donné envie de continuer à écrire.

Combien de livres avez-vous déjà écrits ?

M.-C R.-A. : C'est le premier roman que j'écris pour les 10-14 ans. Auparavant, j'ai écrit des pièces pour marionnettes, des scénario pour la télévision et pour la bande dessinée.
J'ai travaillé avec Tom Tirabosco, celui qui a fait l'image de couverture de " Une affaire de famille ". Ensemble, on a fait une BD qui s'appelle " Le colporteur ". C'est de la BD pour adultes.

Est-ce que vous arrivez à vivre de votre métier d'écrivain ?

M.-C R.-A. : Pas du tout. Chaque fois qu'un livre se vend, une partie revient à l'auteur. Il faut donc vendre énormément de livres pour vivre de cela. Pour l'instant, j'écris pour le plaisir. A côté, je suis architecte-urbaniste : c'est mon métier qui me permet de vivre. Je suis aussi scénariste, mais non rémunérée.

Comment s'y prend un écrivain pour faire publier son texte ?

M.-C R.-A. : Il faut d'abord choisir une maison d'édition spécialisée pour un certain public : je me suis donc adressée pour ce livre à cette maison d'édition spécialisée dans les livres pour adolescents, la " Joie de lire ". Ensuite, il faut envoyer son texte et être patient, car cela peut prendre une année avant d'obtenir une réponse. Après, quand le texte est choisi, on va discuter avec le comité de lecture sur des transformations éventuelles du texte.

Entre le texte envoyé et celui qui est publié, y a-t-il beaucoup de corrections à faire ?

M.-C R.-A. : Il y a un point de vue professionnel sur le texte et les remarques permettent de l'améliorer pour qu'il soit le meilleur possible. Parfois, le texte peut même être coupé. L'important est d'établir un dialogue le plus juste possible entre l'écrivain et les lecteurs professionnels.
Avec la " Joie de lire ", j'ai eu de la chance, car on a vraiment pu discuter et faire des aménagements sans couper le texte.

Que feriez-vous si les éditeurs refusaient de publier votre prochain livre ?

M.-C R.-A. : Quand on essuie un refus, il faut être humble, mais il faut aussi se dire que c'est peut-être parce que ce texte n'entre pas dans la ligne éditoriale de la maison d'édition.
Mon prochain livre va aussi être publié à la " Joie de Lire " et nous sommes actuellement dans la phase de dialogue dont je parlais auparavant. Mais il ne faut jamais vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué !
Le prochain livre va s'appeler " Nina au paradis " et il va être publié au printemps 2006.

Avez-vous l'intention d'écrire toujours des livres pour la jeunesse ? Pensez-vous écrire aussi d'autres genres de livres ?

M.-C R.-A. : J'écris d'autres choses pour un public d'adultes mais je n'ai pas de plan de carrière. J'ai des projets pour un public d'adolescents et j'ai envie d'écrire d'autres histoires que j'ai en tête. J'en écris une du reste en ce moment.

Pour nous contacter

Page précédente

 

Page suivante