MUDANÇA NA PAISAGEM
         

 

Mudança na paisagem (Changement dans le paysage) est le nom donné à une collaboration de l'artiste suisse Eva Saro avec des jeunes du Brésil et de Suisse, dont la cheville ouvrière, à Genève, a été Jeanne Pont (Musée Rath).

De nombreuses classes du canton, allant du primaire à l'École supérieure d'art visuel (ESAV) ont participé à ce projet.

Le C.O. y a participé avec des classes de la Gradelle, de Pinchat et de la Florence.

On trouvera ici quelques travaux réalisés au C.O de la Florence. Des travaux d'autres cycles complèteront la série.

 

Retour à travaux d'élèves

Quelques remarques au sujet de l'expérience MUDANÇA NA PAISAGEM:

La réalisation du projet "Changement dans le paysage" a été pour les élèves et les enseignants une expérience passionnante tant du point de vue de la réflexion sur l'image, que par la complexité de la démarche artistique proposée.

L'image réfléchie...

Aujourd'hui, l'école ne peut faire l'économie d'une réflexion approfondie sur l'image, cette dernière étant devenue un vecteur de communication incontournable.

En créant des images, l'élève est amené à s'exprimer de façon consciente et inconsciente, faisant ainsi l'expérience qu'il ne peut y avoir de réalisation qui ne soit porteuse de sens. L'image se construit et révèle l'être à différents niveaux, que ce soit au niveau "primordial", attaché à l'essence de l'homme, "archaïque", situé aux racines d'une culture, ou "personnel", issu d'un vécu dans une société.

Le "collage" par l'utilisation d'un matériel "image" permettant facilement et sans appréhension toutes les représentations, a permis à l'élève, à travers des choix et des rencontres fortuites, de se concentrer sur la mise en scène et le contenu de son travail, l'amenant ainsi à utiliser, détourner et modifier le sens des images afin de créer du nouveau à partir du préexistant.

L'analyse et la verbalisation, démarches plus intellectuelles qu'intuitives, révèlent et font prendre conscience à l'élève de ses capacités à voir, à créer, à dire et à se dire, le tout participant à développer et à définir son identité.

La démarche vécue...

Le nombre et la diversité des apports, les différents niveaux d'interactions et d'échanges dans une construction en réseau ont permis de démultiplier le potentiel créatif.

La démarche proposée, par la liberté de création, les phases d'exposition et leurs implications, les restitutions par les médias, les suites et les résonances du projet, a donné l'occasion à l'élève de vivre l'expérience d'un travail d'artiste, de se confronter aux paramètres multiples ainsi qu'aux exigences de celui-ci aujourd'hui et de comprendre que créer modifie la compréhension du monde.

Haut de page

Retour à travaux d'élèves