Les thèmes fantastiques

Le diable

 

Le diable serait facile à voir s'il était comme on le représente : avec des cornes, son costume rouge et sa queue pointue. Il peut prendre l'apparence de beaucoup de choses. Il se transforme souvent en chat ou bien en loup, en bouc ou encore en homme. Lorsqu'il se transforme en homme, il met un chapeau pour cacher ses cornes. Il porte des gants pour cacher ses longs et horribles ongles. On arrive parfois à distinguer ses sabots car il n'est pas si malin qu'on le dit. Les gens disent qu'il vaut mieux ne pas dire son nom. C'est pour cela que dans des régions, on lui a donné plusieurs surnoms : Le Grand Cornue, Le Vieux Jérôme etc. Au Moyen Age, on pensait qu'il dirigeait les réunions de sorciers sous la forme d'un bouc.

 

 

Les fantômes

Le mythe des fantômes remonte à l’époque des Romains. Ceux-ci fêtaient, le 9 mai, les lemuria, pour éloigner ceux de l’au-delà. Si l’on en croit les légendes, il y a différents types de " fantômes ". Certains ne sont point nuisibles, comme le fantôme lui-même, appelé lémure par les Romains. D’autres, en revanche, sont nuisibles, comme les revenants qui ont un plaisir malin à tourmenter les vivants. D’autres fantômes sont plus surprenants comme les lavandières de nuit, condamnées à laver, sans cesse, les vêtements des enfants qu’elles ont maltraités. Il faut aussi se méfier du moine bourru qui déambule la nuit en poussant des hurlements. Jadis, quand ils l’entendaient, les Parisiens s’enfermaient chez eux, craignant cet ancêtre du croque-mitaine, car paraît-il, tordait le cou à tous les malheureux qu’il rencontrait. Dans cette famille on retrouve également le morts vivants, les crieurs, les pénitents, les noyés, les déplaceurs de bornes, les damnés… et tellement d’autres…

 

Les lieux maudits

 

Les récits évoquant la légende des lieux maudits nous viennent de l’antiquité. Le plus célèbre de tous est le carrefour où se rencontrent quelques chemins. Les mauvais esprits règnent sur cet endroit , on dit aussi que le diable y marque ses rencontres et achève ses traités avec les sorciers. Au Moyen âge les gens racontaient que de nulle part surgissaient des cercueils au centre des carrefours. Et il fallait faire attention aux morts vivants. A part cela, il y a aussi d’autres lieux ensorcelés, comme les ponts qui étaient très redoutés par la faute des lutins et des fantômes. A la construction d’un pont il fallait exécuter un rituel ou les chats étaient souvent les victimes . Les légendes racontent que le diable aidait les constructeurs à construire le pont mais en échange il prenait l’âme du premier être vivant qui y passait, c’est pourquoi on y envoyai un animal pour berner le diable .

Le loup-garou

Dans les temps où les loups traînaient librement dans les campagnes, on avait peur de ces bêtes dont on les décrivait impitoyables et dangereuses. Mais, pendant tout le Moyen Age on redoutait particulièrement le loup-garou, aussi appelé "lépérou", "galoup" ou "lou-brou" d'après les régions. Cet animal infernal était accusé de manger bêtes et gens sur son chemin.

Le loup-garou n’est pas comme n’importe quel loup, mais un homme qui est devenu comme un loup. Cette mutation se déroule la nuit, généralement à la pleine lune. Comme le vampire, cette bête ne supporte pas la lumière du soleil et, aussitôt que l’aube pointe son nez, le loup-garou redevient humain. D’autres récits courent sur le loup-garou à partir de l’Antiquité.

Des centaines de milliers de personnes ont été condamnées, car on croyait que c’était des loups-garous. Aujourd’hui encore nous croyons en eux et pensons les avoir vus ou rencontrés. " Garou " vient du francique " werewolf " qui signifie " homme loup ".On utilise aussi lycanthrope, qui vient du Grec, qui désigne aussi un Loup-garou. Le loup n’est pas le seul animal auquel on s’identifiait, il a joué un rôle que dans les régions ou il était présent. Mais dans les régions où il n’était pas présents, d’autres animaux féroces ont pris la place du loup comme en Afrique, c’était le léopard, en Asie l’homme léopard, dans des régions d’Océanie, c’était l’homme requin, etc. Ailleurs c’était le chacal ou la hyène.

 

 La magie

La croyance en la magie date de l'Antiquité. Certains textes expliquent que les pouvoirs des magiciens sont supérieurs à ceux des sorciers. Il y a plusieurs sortes et plusieurs degrés de magie. Si le mage se contente d'apprendre et de dupliquer des pigeons, la plupart des magiciens renferment en eux des pouvoirs surnaturels. Les uns pratiquent les forces du bien ce qu'on appelle la magie blanche et d'autres s'inclinent devant les forces du mal et utilisent la magie noire. Ils organisent des cérémonies démoniaques qui se nomment " messe noire " en l'honneur des démons. Dans certains cas, les magiciens utilisent un cercle magique qui est la figure que l'on trace sur le sol à l'aide d'une baguette magique. Le cercle sert à protéger la personne à l'intérieur. Pour finir si vous voulez acheter une amulette ou un talisman c'est chez les magiciens que vous les trouverez.

Les meneurs de bêtes

On redoutait autrefois les meneurs de bêtes, des sorciers qui avaient la capacité de dominer certains animaux pour les mettre à leur service et les envoyer répandre des sortilèges chez leurs victimes. Le plus redouté était le meneur de loups, personnage ambulant dans les campagnes, suivi de ses bêtes. Le loup, considéré comme une bête du diable, devenait encore plus dangereux lorsqu’il était mené par un sorcier. Ce dernier pouvait envoyer sa bande de carnivores dévorer chèvres et moutons dans les bergeries ou dans les pâturages. On se méfiait des vagabonds, qui allaient de village en village. On évitait de leur refuser une pièce ou un peu de nourriture, de peur qu’ils ne soient des meneurs de loups. Associés eux aussi au diable, les rats étaient censés obéir aux sorciers qui les expédiaient, seuls ou en troupeau, se soucier des chats qui n’osaient pas les attaquer. On craignait aussi les meneurs de taupe que l’on accusait d’envoyer les rongeurs dévaster les jardins de leurs ennemis.

Minuit

Le jour appartient aux vivants, quant à la nuit , c'est le royaume des personnages surnaturels . Dès que le soleil s'est couché, les lutins, vampires, fantômes, peuvent enfin circuler librement. L'heure de la nuit qui est la plus crainte est minuit. C'est à cette heure là que la puissance des forces magiques est les plus puissante. Les sorcières, Les démons se rassemblent. À minuit, ils ont d'immenses pouvoirs, et ils ramassent des plantes magiques, car leurs pouvoirs à elles aussi sont au maximum. Les fantômes eux aussi préfèrent apparaître à minuit, comme les vampires et les morts-vivants. Enfin, le diable donne souvent ses rendez-vous à minuit.

La momie

Il y avait beaucoup de superstitions sur les momies retrouvées dans les pyramides égyptiennes. Au début on croyait qu'elles avaient un pouvoir protecteur. On dit qu'au XVIe siècle, le roi François 1er avait toujours sur lui une petite partie de momie comme amulette. On employait aussi des morceaux de momie pour préparer des médicaments. D'après ce qu'on dit, au Moyen Age, on se servait du crâne de momie pour soigner certaines maladies. Les momies furent de plus en plus rares, car leur vente fut interdite.

Alors la momie eut une réputation maléfique. Une malédiction devrait s'abattre sur les personnes qui viendraient saccager les tombes ou transporteraient les sarcophages. Si par hasard, une momie voyageait sur mer, on avait peur qu'elle ne déclenche une tempête. L'histoire du couvercle d'un sarcophage gardé au British Museum à Londres fut l'une des plus célèbres concernant les momies maudites.

 

La mort

La mort est un des personnage les plus importants du fantastique. On l'appelle souvent la Faucheuse, car elle est souvent représentée avec une faux, outil qui sert à couper l'herbe, et permet à la mort de couper les vies. Comme les paysans qui égalisent la taille des tiges des blés en les fauchant, la mort rend les vivants tous égaux les uns pars rapport aux autres. Elle s'attaque à tout ce qui vit, riche ou pauvre, jeune ou vieux, bon ou mauvais. La mort est la plupart du temps représentée sous la forme d'un squelette avec un long linceul noir et un capuchon. Il paraît que comme les loups-garous, elle ne passe pas souvent par la porte des maisons et préfère les fenêtres. En Bretagne, la mort s'appelle l'Ankou. Cet horrible personnage se balade la nuit dans une charrette tirée par des chevaux amaigris, à la recherche de mourants. Parmi les serviteurs de l'Ankou se trouve le dernier mort de l'année. Et avant lorsqu'un Breton avait un frisson, il disait que c'est l'Ankou qui passe.

Le vampire

Le vampire est de la famille des morts-vivants ce n'est pas un fantôme car il a un corps entier, bien qu'il soit mort depuis des années. Le vampire provient de l'Antiquité. Son activité est très simple. A minuit il sort de son tombeau, et pour se nourrir il aspire le sang d'une victime et retourne dans son cercueil avant le lever du jour. Le cinéma a habillé le vampire d'une cape noire et de deux crocs de loup-garou, mais ils se sont trompés car il ne perce pas la chair, mais suce le sang à travers la peau.

Il y a deux sortes de vampires, il y a les actifs et les passifs. Les actifs sucent le sang des vivants, tandis que les passifs sont les victimes des premiers qui deviennent vampires à leur tour. Pour tuer un vampire il faut des feuilles d'ail et le tuer en lui enfonçant un bâton dans le coeur.

 

 

Retour au menu "théorie"