Comment Internet gratuit gagne-t-il de l'argent ?


Tiré de Internet professionnel décembre 1999

www.internet-professionnel.com

Editorial de José DIZ Rédacteur en chef


LE PASSAGE PAR LE FOURNISSEUR D'ACCÈS PERMET À CELUI-CI DE QUALIFIER LES INTERNAUTES

On sait que la gestion d'un abonné à Internet coûte environ 100 à 150 francs [Français n.d.l.r.] par mois. Alors, comment expliquer les deux phénomènes irréversibles de ce secteur économique: la connexion devient gratuite, et certains vont même jusqu'à faire payer moins cher la communication téléphonique ? Sur ce dernier point, l'explication est simple: les accords réglementés permettent de toucher un reversement de l'opérateur téléphonique.

Le fournisseur d'accès est le passage obligé vers Internet. Il a donc des avantages certains sur les autres acteurs du Web. Par défaut, l'internaute arrive sur la page du site de ce fournisseur, augmentant ainsi la fréquentetation et les revenus publi citaires potentiels. Première explication du gratuit, qui permet de diminuer ou diversifier les investissements destinés à l'acquisition et la fidélisation du visiteur (marketing, référencement).

Par ailleurs, le fournisseur d'accès possède des informations sur ses abonnés, ou en récupère lors de jeux ou autres opérations pour lesquelles il demande de remplir un formulaire. La qualification des fichiers d'internautes est justement le nerf de la guerre dans cet espace où annonceurs et marchands manquent de repères. L'utilisation ou la revente de ces données, dans le cadre légal, devient alors une manne. Autre source de revenus, appelée à croître de façon significative (Consodata ne s'y est pas trompé, voir p 48). Enfin, à l'image d'AOL, les fournisseurs d'accès veulent tous se positionner comme "infomédiaires", pour donner l'accès à la vente de produits ou services pour lesquels ils toucheront leur commission: ils ont le trafic, ils peuvent vendre pour vous. C'est fait, l'autoroute virtuelle s'est dotée de ses restoroutes (ou de ses marchands du temple, diront certains! ). Il semble alors étonnant que face à ce modèle, des fournisseurs d'accès restent vissés au modèle du Minitel. Surtout lorsque les acteurs les plus importants de ses années triomphales commencent à investir fortement sur le Web. Nostalgie de l'argent facile, quand tu nous tiens!

José DIZ décembre 1999