Quelques extraits d'un article de Patrick Gilbert & Claudine Gillot
paru dans L'informatique Professionnelle N° 129 Decembre 1994 :


Le poids de la pensée magique en informatique

PATRICK GILBERT & CLAUDINE GILLOT



A priori rien n'est plus rationnel qu'un ordinateur. Digne descendant de René Descartes et de Blaise Pascal, il a toutes les allures d'une machine raisonnable. Mais très vite on lui a attribué des possibilités très en avance sur ses capacités réelles. On n'a pas hésité à parler de cerveaux électroniques, de langage de haut niveau et d'intelligence artificielle. Etranges anthropomorphismes. En fait une sorte de pensée magique rode autour de l'informatique. Nous en sommes tellement imprégnés que nous ne nous en apercevons plus. Patrick Gilbert et Claudine Gillot attirent notre attention sur le poids de cet inconscient qui nous conditionne tous et qui marque profondément les actes et les pensées des millions d'utilisateurs de l'informatique. C'est le fameux "C'est vrai, puisque l'ordinateur l'a dit". Si on y réfléchit bien, c'est assez terrifiant.

Aujourd'hui, alors que l'informatique apparaît aux yeux de la plupart comme une des plus évidentes manifestations de la modernité et du progrès scientifique, on peut constater, si l'on examine l'usage qui est fait de cette technique dans l'entreprise, que celui-ci témoigne souvent de la survivance de la pensée magique dans ses manifestations les plus primitives.

[...]

Tableau 1. Les huit croyances des utilisateurs de l'informatique :

Croyance n° 1.

Un outil qui, par certains aspects, reproduit le comportement humain, peut être considéré comme équivalent ou même supérieur à un être humain.

Croyance n° 2.

Un outil qui travaille sur une représentation du réel travaille sur le réel.

Croyance n° 3.

Devenir propriétaire d'un outil, c'est automatiquement satisfaire le but pour lequel l'outil a été conçu ou acquis.

Croyance n° 4.

Si un outil simule un résultat techniquement valable, alors ce résultat s'impose spontanément au réel. C'est l'imitation du résultat.

Croyance n° 5.

Les bons outils font les bons professionnels. C est la contagion des caractéristiques de l'outil à son utilisateur.

Croyance n° 6.

Un outil rationnel produit un management avancé. C'est la contagion des caractéristiques de l'outil aux résultats.

Croyance n° 7.

Un outil utilisé par un être ou en un lieu glorieux devient lui-même porteur de gloire. C est la contagion des caractéristiques d'un concepteur ou d'un utilisateur prestigieux à I'outil.

Croyance n° 8.

Un outil rationnel a toujours pour effet de rationaliser les rapports entre ceux qui ont à connaître de ses résultats. C'est la contagion des caractéristiques de l'outil aux utilisateursde ses effets.

[...]

Quelques extraits de l'article :

Retour à la page d'accueil du Club-internet