Titre

Le rôle des illustrations dans les travaux de recherche des élèves de l'enseignement postobligatoire

Numéro du module:

1 & 2

Auteurs:

Isabelle Grin & Claudine Follmi-Picault

Date

4 octobre 2002

Numéro de version:

1

Discipline ou domaine:

Français, culture générale

Objectifs en termes de résultats d'apprentissages :

Sensibiliser les enseignants au rôle des illustrations dans les travaux de recherche ou Travaux Personnels des élèves.Apporter quelques réponses issues de questionnaires proposés aux enseignants et élèves.Proposer des conseils méthodologiques pour optimiser la recherche et l'utilisation d'illustrations sur le web.

Dimensions

F2

Public cible :

enseignants de français et culture générale-enseignement postobligatoire

Type de démarche pédagogique :

Résumé:

Ce scénario propose une réflexion sur le rôle des illustrations dans les travaux d'élèves de l'enseignement postobligatoire ainsi que des conseils pour optimiser la recherche d'images, de photos dans le WEB et les utiliser soit dans un traitement de texte, soit dans un texte manuscrit.

Mots-clés:

Images, photos , moteurs de recherche,travaux d’élèves, enseignement postobligatoire

Le constat actuel
Fiches techniques : A B C

Le constat actuel

Aucune importance accordée aux illustrations au Collège,à l'ECG, un maximum de 8 points sur un total de 100 accordés aux illustrations pour les Travaux Personnels des apprentis en CFC (Ecoles professionnelles)et même dans l'exemple d’A.Develey dans Peut-on former les enseignants ? il propose un document d’autoévaluation d’un mémoire professionnel dans lequel il n’est pas du tout fait mention des illustrations, même sous le point “présentation” (p.136). Il le comprend peut-être implicitement dans le critère “esthétique générale”.

Le rôle accordé aux illustrations dans les travaux de maturité à Genève

Depuis l’instauration de la nouvelle maturité (la première volée a obtenu son diplôme en 2002), chaque élève a l’obligation de fournir un travail personnel, seul ou en groupe, commencé en troisième année et achevé en quatrième année. Le travail n’est pas évalué par une note, mais un seuil de suffisance est requis pour se présenter aux examens de maturité. L’élève est suivi dans sa recherche de manière régulière par un maître, dont la désignation s’effectue différemment selon les établissements. Il peut s’agir d’une sollicitation de l’élève, d’une désignation par la Direction ou d’une discussion entre maîtres pour procéder à la répartition des sujets. Les maîtres ont eu la possibilité de suivre des cours de formation continue pour leur permettre de s’initier à ce nouveau rôle.

Dans les différents établissements de l’Enseignement secondaire, les élèves reçoivent pour les accompagner dans leur démarche un “guide du travail de maturité”. Il s’agit d’un fascicule qui indique les lignes directrices des types de projets envisageables, donne aux élèves des moyens pour éclaircir et cerner leurs objectifs et poser une problématisation.Dans ce guide se trouvent aussi souvent des critères d’évaluation. Les maîtres reçoivent le même document souvent complété par quelques renseignements pratiques.
Puisque le but de notre réflexion est de considérer la place jouée par les illustrations dans les travaux de maturité et les moyens mis à disposition des élèves pour apprendre à utiliser l’image avec pertinence, il était donc naturel de s’interroger sur la place attribuée aux illustrations dans ces guides, puisqu’ils seront les vade-mecum des élèves et de leurs maîtres accompagnants.

1. Au Collège Voltaire
Avant la mise en place de la nouvelle maturité, la Direction du Collège avait invité des enseignants et des élèves de l’Ecole internationale pour nous parler de leurs expériences en la matière et ils nous ont fourni un précieux matériel. Dans leur “Mémoire du bac International”, à la p.9, les illustrations sont simplement mentionnées dans la version préliminaire. On précise (p.12) que “l’utilisation de photographies et de cartes postales n’est acceptable que si elles sont accompagnées de légendes et/ou d’annotations et servant à illustrer un point spécifique énoncé dans le mémoire”.
A l’issue de plusieurs séances, un groupe de réflexion a élaboré un document pour les élèves et les maîtres du Collège Voltaire.
Le guide du travail de maturité 2003 suggère trois types de démarches différentes dans lesquels on peut essayer de trouver la trace de la place des illustrations :
- une réalisation artistique : la “présentation finale dépendra de la forme de la réalisation”
- une activité extrascolaire qui sera accompagnée d’un commentaire auquel l’élève "pourra" joindre des illustrations”
- un travail de recherche au sujet duquel il n’est pas question d’illustrations.

2. L’évaluation
Au Collège Voltaire, les illustrations rejoignent le graphisme et la mise en page comme un seul point à évaluer. On peut en déduire ainsi que l’aspect esthétique est prépondérant.
Selon des documents reçus lors de la “journée bilan du travail de maturité” le 14 mai 2002, au CEC Émilie Gourd, sous “présentation”, on retrouve la page de titre, la bibliographie, les annexes, les illustrations, les graphiques à évaluer ensemble.
Au CEC Madame de Stael, on associe également la mise en page des illustrations, des tableaux... en un seul point à évaluer

Remarques et critères d’évaluation du TP au CEPTA
…« les illustrations sont judicieusement choisies par rapport au texte, correctement placées et légendées. Elles renforcent la pertinence du travail.
- 4 points sur 17 points pour la présentation du travail (total des points =100)
- Bonus accordé pour l’esthétique et l’originalité de la présentation (page de titre, illustrations …) = de 1 à 4 points
- Soit un maximum de 8% sur l’ensemble du travail.


3. Conclusion de ces différentes confrontations


Cet examen même très partiel des différentes pratiques d’un travail de recherche souligne d’une manière très frappante le peu d’importance accordée aux illustrations. Elles semblent avoir une fonction purement décorative. Et on peut imaginer que c’est pour cette raison que l’on ne donne pas d’outils aux élèves pour les aider à trouver des illustrations d’une façon pertinente et à en faire un moyen d’information et de documentation à l’intérieur du texte. Les illustrations accompagnant les dossiers pourraient devenir des outils de communication lors de l’exposé oral du travail, aidant ainsi l’élève à partir d’un support original à s’exprimer de façon plus vivante et éviter ainsi la lecture du texte.

4 . Propositions


- Afin de clarifier les raisons pour lesquelles les images sont si peu considérées dans les travaux d’élèves, nous avons fait passé un questionnaire aux enseignants (questionnaire A) et aux élèves (questionnaire B).

Les réponses nous indiquent les points présentés dans une synthèse.

A l'issue de cette réflexion, nous serions intéressées d'approfondir cette problématique - le rôle de l'illustration dans les travaux d'élèves- .Les maîtres pourraient établir avec les élèves des critères justifiant la présence des illustrations (elles peuvent expliquer, aérer, introduire un fait nouveau, être accompagnées d'une légende si nécessaire, être en relation directe avec le texte etc...) .

Nous invitons les enseignants à constituer des grilles d'évaluation avec leurs élèves , ceci afin de nous permettre d'établir des critères aidant les enseignants et les élèves à optimiser les travaux de recherche ou TP avec des illustrations judicieusement choisies.

Nous transmettre les grilles à l'adresse : claudine follmi ou Isabelle Grin. Merci de votre collaboration.


Liens
http://www.ebsi.umontreal.ca/jetrouve/internet/cite_tra.htm#illustration
http://www.ebsi.umontreal.ca/jetrouve/illustre/illustre.htm
http://www.ebsi.umontreal.ca/jetrouve/biblio/list_do2.htm#illustration
http://www.grenoble.iufm.fr/schreiber/multimed.htm

Annexe : Scenarios sur l’image : CPTIC Genève
http://wwwedu.ge.ch/cptic/f3mitic/scenarios/hari/dom_har_lac.html
http://wwwedu.ge.ch/cptic/f3mitic/scenarios/hari/har_dom.html
http://wwwedu.ge.ch/cptic/f3mitic/scenarios/magni/cm_ac_gad_4.html

Retour haut de page