Scénarios pédagogiques <
Titre Concept d'intégration de documents vidéo
Numéro du module 6
Auteurs Catherine Graf - Philippe Scheller - Antoine Musy
Date 6 janvier 2003
Numéro de version 1
Discipline ou domaine Cours de droit - enseignement secondaire II
Objectifs en termes de résultats d'apprentissages Consignes pour la conception de scénario destiné la réalisation de modules "question-réponse" pour la série vidéo "Cas pratique de droit"
Dimensions F2
Public cible Enseignement du Droit et de culture générale (secondaire II)
Type de démarche pédagogique Active, individuelle ou groupes, Accès possible à l'auto-évaluation
Résumé Concevoir un document vidéo permettant une réelle intégration dans une séquence pédagogique. Le document est divisé en deux parties: l'énoncé d'un problème et la solution apportée par un expert.
Mots-clés Droit, scénario, vidéo

Préambule

La série de film des Cas pratiques de droits réalisé par le CPAV, à l'initiative de Patrick Netuschill (enseignant de Droit au secondaire II), pose un problème qui intéresse de près la problématique f3-MITIC. Il s'agit tout d'abord de définir de quoi on parle et à quel champ d'étude on fait référence.

Les questions suivantes sont soulevées par cette série vidéo:

  1. conception d'un dispositif pédagogique intégrant l'usage d'un document multimédia
  2. création d'un document multimédia destiné à un usage pédagogique
  3. bonne utilisation d'un document multimédia dans une séquence pédagogique

Le points 1 pose la problématique de la Maîtrise d'ouvrage, le point 2 à celle de la Mise en oeuvre et le point 3 à celle de l'intégration.

Le titre du Module 6 "Concept d'intégration de documents vidéo" nous guide vers le point 1, à savoir la question de la Maîtrise d'ouvrage. Nous laisserons donc volontairement de côté la question de la réalisation de ces documents et celle de la stratégie d'intégration, qui toutes deux posent de nombreux problèmes, mais dont il convient de distinguer l'analyse.

La force de la démarche réside dans l'usage d'une constante (cf scénario Module 10 "Communauté électronique"), celle de l'Exercice, décomposé en trois phases : 1. l'énoncé du problème 2. l'exercice proprement dit 3. la solution proposée et l'évaluation des réponses. L'intégration d'un document multimédia ou vidéo dans ce dispositif pédagogique, pourtant très classique, ne va pas de soit.

Le principe consiste à dissocier le document lui-même en trois parties:

  1. l'énoncé du problème : un mini-fiction met en scène un situation "problématique" sur le plan du Droit;
  2. une rupture marquée, qui permet l'interruption de la diffusion du document pour laisser place au travail de l'élève;
  3. la solution, proposée par un expert, qui peut être recadrée par le maître et comparée aux solutions trouvées par les élèves.

Le scénario pédagogique peut donc être décrit sous la forme suivante:

Durée
Libellé
Activité
Objectif
But
5 min Introduction Présentation par l'enseignant Permettre un bonne organisation du travail des élèves. Annoncer les modalités éventuelles d'évaluation. Bien faire comprendre les règles du jeu.
5-10 min Ennoncé du "problème" Visionnement et prise de notes Exercer l'esprit d'analyse et de synthèse pour extraire les informations pertinentes d'une situation complexe. Mémoriser les éléments permettant la transposition de la situation décrite en problématique juridique.

15 min

Travail de recherche.

Travail individuelle ou en groupe

Exercer la maîtrise des textes juridiques, principalement les codes (CC, CP, CO).

Parvenir à mettre en formes des notes de recherche.

5-10 min

Présentationt de la "réponse"

Visionnement

Comparer sa solution à celle d'un expert.

Auto-évaluation de la recherche.

5-10 min Conclusion Echanges et questions Compléter ou recadrer la solution présentée par l'expert. Laisser une place pour l'expression critique.

Maîtrise d'ouvrage

Reste à définir le contenu de la problématique pédagogique (contrat de bail, 3ème année, option spécifique) pour l'exemple ci-dessous).

Et reste également la justification du recours au support vidéo : pourquoi ne pas distribuer simplement un polycopié avec le problème posé sous forme écrite ?

Descriptif des avantages du recours à la fiction pour poser des problèmes de Droit:

  • contrairement à un énoncé écrit, le visionnement d'une séquence vidéo ne donne pas de piste textuelle qui guide trop facilement l'élève vers la recherche de références légales, elles aussi formulées sous forme textuelle (les textes de Loi);
  • une situation fictionnelle nécessite un travail de transposition de la part de l'élève, qui doit interpréter la situation du point de vue du Droit. Ce travail de transposition correspond bien à la réalité complexe, dans laquelle l'extraction de l'approche juridique nécessite également un travail du même type;
  • la travail d'interprétation du synopsis, lors de la Mise en oeuvre (réalisation) de la mini-fiction permet d'introduire des espects complémentaires qui viennent complexifier la problématique juridique cible;
  • le visonnement d'une séquence fictionnelle dans le but d'en retirer les éléments pertinents du point de vue du Droit constitue, en soit, un exercice d'attention et de mémorisation.

Reste à définir un synopsis: l'énoncé écrit de la situation que l'on souhaite voir traitée par l'élève, soit le contenu pédagogique cible.

Mise en parallèles

Quelques exemples cinématographiques de scénarios construits sur le principe des deux phases 1. mise en scène de l'énoncé d'un problème 2. recherche de la solution sur la base des éléments décrits dans la première phase.

Le Crime était presque parfait

Alfred Hitchcock et Frederic Knott
Warner Bros, 1954
Avec Ray Milland, Grace Kelly

La série Inspecteur Colombo
Exemple: Dans la série Cas pratiques de Droit
Contrat de bail, 3ème année, option spécifique

Synopsis (maîtrise d'ouvrage)

Un psychiatre exerce sa profession dans des locaux qu'il loue au centre ville. Son contrat stipule que les locaux sont loués "à usage de cabinet psychiatrique". Conclu pour une durée de 10 ans, son bail court pour 6 ans encore.

Depuis un an, un important chantier sur la parcelle voisine mitoyenne cause beaucoup de désagréments. Le psychiatre ne peut plus exercer son art dans de bonnes conditions. Les entretiens avec les patients sont souvent perturbés par des bruits divers. La clientèle abandonne le psychiatre.

Le psychiatre écrit à sa régie pour lui demander de faire quelque chose afin de faire baisser les nuisances. Il est notamment persuadé que les normes sur le bruit sur les chantiers ne sont pas respectées. Il demande que lui soient versés des dommages-intérêts pour la perte de sa clientèle. Subsidiairement, il demande que la régie lui loue provisoirement d'autres locaux dans le quartier, jusqu'à la fin du chantier prévue dans 2 ans. La régie refuse tout en bloc, arguant du fait qu'elle n'est pas responsable du chantier situé sur une autre parcelle. Le psychiatre menace alors de ne plus payer son loyer.

Quid juris ?

Contenu de la problématique pédagogique

  • Locaux au centre ville
  • Locaux loués à usage de cabinet psychiatrique
  • Bail pour une durée de 10 ans
  • Bail conclu il a 4 ans
  • Bruit depuis un an
  • La clientèle abandonne le psychiatre
  • Les normes sur le bruit sur les chantiers ne sont pas respectées
  • Demande de dommages-intérêts
  • Louer provisoirement d'autres locaux
  • Ne plus payer son loyer

Scénario et découpage (mise en oeuvre)

Titre de la fiction : Un bruit fou



Le psychiatre (costume de ville) Chantier au centre ville avec fenêtre raccord.
Appartement/cabinet de psychiatre avec bureau fauteuil et divan. Accessoires : plume et bloc de feuilles

Séquence 1 EXT chantier Vues générale du chantier - Musique type vocal psalmodié ou équivalant. 1.1 Plan fixe d'ouverture, puis zoom AV sur une fenêtre, raccord en contrechamp, avec celle du cabinet INT. (Lien avec la fenêtre du cabinet du psychiatre)

Séquence 2 INT cabinet de psychiatre Plan-séquence rapproché - suite musique.

Un long pano/travelling en plan rapproché nous fait découvrir l'intérieur du cabinet. L'image passe sur un personnage (le psychiatre) couché sur un divan, il est concentré et ses yeux sont ouverts. La caméra poursuit la découverte de l'espace cabinet (le psychiatre en profite pour rejoindre, hors champs le bureau). On découvre le même psychiatre assis à son bureau. Il est en train de lire un document (le contrat de bail) qu'il tient dans ses mains devant lui. Puis il pose son contrat de bail, saisi une plume la débouche et commence à écrire.

(Plan de coupe de 2.1) Plongé sur le contrat de bail, épaule du psychiatre en amorce.

Gros plan sur le contrat de bail, ZOOM très sec sur la phrase : « Destination des locaux : à l'usage de cabinet psychiatrique. »

Très gros plan sur sa plume. Il enlève le bouchon et commence à écrire.

Séquence 3 EXT chantier Vues du chantier (ambiance sonore très forte)

Plusieurs gros plans du chantier sur des activités bruyantes.

Séquence 4 INT cabinet de psychiatre (Même ambiance sonore atténuée)

Gros plan du visage du psychiatre, assis à son bureau, regard penché sur sa feuille. Il tourne son regard vers la fenêtre (lumière) puis vers la caméra. Il reste immobile regard caméra, désabusé.

Quelques plan moyens du psychiatre assis à son bureau, même position. La durée totale de ces plans doit permettre de couper le monologue du plan-séquence 5.1. Les expressions doivent correspondre au contenu du monologue. Début du monologue OFF.

Séquence 5 INT cabinet de psychiatre
(Ambiance sonore idem)

Contrechamp de la séquence 4 : Le même psychiatre parle à haute voix. Il est couché sur le divan puis il se lève et continue son monologue debout.

Monologue (2min)

Ca y est, ça recommence ! Impossible de travailler avec ce bruit... En mars de l'année passé, c'était la gaine technique ensuite en juin c'était la réfection des voies de trame, en septembre la démolition de l'immeuble d'en face et maintenant la construction. C'est insupportable, et ça fait bientôt une année (...bref silence...)

La clientèle abandonne le cabinet, c'est bien normal, comment imaginer une consultation dans ces conditions (...bref silence...)

Lorsqu'il faut interrompre plusieurs fois de suite une séance, les patients ne reviennent plus. Commercialement, ça représente certainement une diminution d'au moins 50% du chiffre d'affaire (...il se lève...)

Bon, analysons ce qui a été fait jusqu'à présent pour résoudre le problème (...bref silence...)

Demander des dommages intérêts par exemple, mais à qui ? (...bref silence...)

Et la régie, que dit la régie ? Elle estime que les normes de bruit ne sont pas respectées sur ce chantier. Donc de son point de vue, ça ne relève pas de sa responsabilité (...bref silence...)

Est-ce ça n'est pas précisément cette démission de la régie devant ses responsabilités qui perturbe, qui choque, qui déstabilise (...bref silence...). 8. Et si ce chantier devait encore durer deux ans, c'est en tout cas ce qui est indiqué sur les panneaux…

Il y a évidemment la solution de déménager pendant la période des travaux (...bref silence...)

C'est tout de même pas au locataire d'organiser et de payer un déménagement, d'autant plus qu'il n'obtiendrait jamais des dommages intérêts qui couvrent tous les frais, sans parler des patients qui ne l'accepteraient pas. Et puis est-ce que déménager ne serait pas une forme de fuite (...bref silence...)

Tiens, ça s'est un peu calmé. Mais pour combien de temps... Ah non, ça recommence, alors trop c'est trop. En tout cas dans ces conditions, pas question de continuer à payer un loyer (...bref silence...)

Alors voilà typiquement une phase d'affrontement, de régression œdipienne, une révolte contre le père. En fait c'est le chantier qui est l'image de la mère et la régie celle du père (...bref silence...)

Menacer la régie de ne plus payer le loyer, c'est chercher à affronter le père, en suivant ce raisonnement,... et bien sûr pour séduire la mère qui serait le chantier. Est-ce qu'il n'y a pas une relation érotique qui est en train de se construire avec ce bruit incessant, un plaisir mélangé avec une forme de honte ? (...bref silence...)

Depuis quand date cette relation contractuelle avec la régie ? C'était il y a 4 ans, lors de la conclusion d'un bail, et pourtant un bail à usage de cabinet psychiatrique (...bref silence...)

Un bail de 10 ans, c'est pas une décision qu'on prend à la légère. C'est plutôt une sorte de mariage de raison (...bref silence...)

Ca confirme bien une fixation récente et culpabilisante de la libido sur l'environnement sonore, et dans cette relation avec le bruit du chantier, la régie prend la forme d'un perturbateur, d'un rival. Ainsi le combat contre le bruit n'est, en fait, qu'une manœuvre de séduction et le recours à la régie un aveu d'impuissance. Ce qui n'est pas accepté, c'est d'avoir besoin du père, donc de la régie pour s'imposer face à la mère, c'est-à-dire le bruit du chantier (...bref silence...)

Séquence 6 INT cabinet de psychiatre (L'ambiance sonore chantier très fort)

Plan moyen du psychiatre à son bureau. Il chiffonne la feuille qui est devant lui, la jette dans une corbeille et en prend une nouvelle. Travelling AR rapide, (accéléré au montage) la caméra sort de la pièce. Fondu au noir dans le mouvement.