Cours CPTIC PO 18

27 janvier 2005

L’HYPERTEXTE ET LA LECON DE FRANCAIS

 

 

 

 

On désigne sous le terme d'hypertexte, ou d’hypermédia, un type d'organisation textuelle ou de documents composites non linéaires, constitué de fragments (les nœuds) associés entre eux par des liens; on trouvera sur le site http://home.nordnet.fr/~yclaeyssen/  quelques définitions claires et utiles; ce site montre d'ailleurs une organisation hypertextuelle assez exemplaire, basée entre autre sur la comparaison entre hypertexte et réseau sémantique.

 

Le site http://www.uqtr.uquebec.ca/~perrault/RECHER/HYPER/INDEX.HTM offre également un bonne vue d'ensemble de la problématique de l'hypertexte, posée ici au cœur des stratégies d'apprentissage.

 

La page http://www.synec-doc.be/doc/tropes.htm propose une critique intéressante touchant à certaines limites actuelle de l'hypertexte.

 

Un exemple de texte littéraire « tout hypertexte » : http://www.cavi.univ-paris3.fr/phalese/MaldororHtml/Sommaire.htm

 

http://www.malexism.com/medias/

 

 

L'hypertexte, les modes nouveaux de perception et de production qu'il semble impliquer, font-ils de lui une révolution conceptuelle aussi importante que celle qu'instaura, au milieu du moyen âge, le passage du volumen au codex? S'il est sans doute prématuré de conclure sur ce point, il paraît cependant indispensable que la pédagogie se saisisse de cette nouvelle structuration textuelle, l’analyse, l’évalue, et en propose au besoin une didactique.

 

Exemple de séquence d’enseignement introduisant à l’hypertexte :

 

 

 

 


 


Adresse du site : http://www.malexism.com/medias/

 

 

Site internet présentant sous forme multimédia (textes et images) une brève histoire des médias de la préhistoire à nos jours.

 

Préalable : l’enseignant aura pris connaissance du site de façon approfondie, et surtout pour ce qui touche à l’organisation hypertextuelle de son contenu.

 

Leçon 1

 

Elèves groupés par 2 devant chaque ordinateur. Pour se lancer  à la découverte du site : quelques questions, qui incitent à chercher (un nom, une date, un sujet, une image) .

Chaque groupe reçoit des questions différentes (le but n’est pas d’être le premier groupe à trouver la réponse, mais d’être en mesure de dire comment on l’a trouvée).

Ce qui est mis en évidence par l’enseignant : pour un même texte, des parcours différents impliquant des démarches heuristiques différentes. Premières étapes de l’acquisition d’une bonne lecture d’un site internet.

 

Leçon 2

 

Chaque groupe explore et prend connaissance d’une partie importante du site (p.ex. l’histoire de la télévision, l’histoire de l’écriture, la photographie, etc.). Ils constatent la présence de parcours de lecture discursifs et de parcours hypertextuels (p.ex. liens vers des pages explicatives).

 

Leçon 3, 4 et 5

 

Rapatriement de l’information (textes et images) dans un traitement de texte. Premiers apprentissages de la réorganisation et de la reformulation de l’information. Selon les cas, il s’agira d’opérations de condensation (résumé) ou d’amplification (précision lexicale, etc.). Globalement, on proposera une réduction générale à au moins º de l’information première.

 

Leçon 6

 

Mise en page finale et présentation aux autres groupes.

 

 

Remarques pédagogiques :

 

Les instruments explicatifs ou descriptifs du texte traditionnel peuvent être requis, mais ne sont pas suffisants. Il faut trouver et construire de nouveaux modèles.

 

Difficulté : la lisibilité du document n’est pas forcément facile à acquérir. Certains élèves ont des dispositions pour le faire, d’autres non.