mis à jour le

remarques, réflexions : Christian Oïhénart

 

Introduction à AppleWorks

Le logiciel AppleWorks 5 (nouveau nom pour ClarisWorks) a été choisi pour cette initiation car d'abord il se trouve dans tous les ateliers, Mac ou PC, et ensuite il permet une introduction aisée aux autres logiciels de dessin. Les principes vus ici ont été développés par exemple dans Photoshop pour le dessin bitmap et dans Illustrator pour le dessin vectoriel. Par contre il ne s'agit pas ici de présenter toutes les facettes de cet intégré.

Merci à G.-A. Dupanloup pour ces documents de cours, ainsi qu'aux nombreux sites Web consacrés à ce logiciel dont entre autres un cours sur ClarisWorks 4 (http://www.einev.ch/cours/clarispol/CWBitmap/CWBitmap.html) ainsi que des documents destinés aux maître et intitulés que faire avec AppleWorks (http://www.multimania.com/clar/pages/tangram_en_couleur.htm. C'est de ce site que provient l'exercice sur le tangram.

 

Introduction au dessin bitmap

L’environnement Dessin bitmap s'emploie pour créer toutes sortes d'illustrations. Outre les outils disponibles dans l’environnement Dessin vectoriel, ce mode donne accès à des outils permettant d’obtenir ces effets spéciaux, tels que l’aérographe ou le pinceau. Les éléments d’un dessin bitmap sont composés de petits carrés, appelés pixels. Il ne s’agit pas ici de faire appel, comme en dessin vectoriel, à des figures géométriques considérées comme des entités, mais à travailler au niveau des pixels qui constituent les images et qu’il est possible de retoucher isolément, c’est-à-dire à agir en mode point. Il ne faut donc pas oublier, que dans un dessin bitmap, toute forme une fois dessinée, n’est plus une forme mais un ensemble de points que l'on peut manipuler de manière indépendante.

On peut soit ouvrir un document bitmap, soit créer un bloc de dessin bitmap dans un document contenant un texte, un dessin vectoriel, des données ou une feuille de calcul.

La fenêtre de l’environnement Dessin bitmap comporte deux menus différents : Effets et Options.

La résolution (en ppp) est ici importante, car elle conditionne le résultat final. Ainsi, si on peut se contenter d’une résolution de 72 ppp pour l’écran, cela devient très insuffisant pour l’impression.

 

Introduction au dessin vectoriel

L’environnement Dessin vectoriel sert, d’une part, à la création graphique et, d’autre part, à la mise en page. Un document de dessin est composé d’objets, tels que des cercle, des traits et des polygones. Ces éléments sont définis par leurs propriétés, ce qui implique que quelque soit ensuite l’agrandissement ou la déformation, ils paraîtront corrects, ce qui n’est pas le cas du dessin bitmap puisqu’il travaille sur des pixels.

 

dessin bitmap Réduction à 35 % du dessin ci-dessous dessin vectoriel

 

Chaque objet constitue un élément séparé pouvant être sélectionné, déplacé et modifié indépendamment des autres. Les palettes de fond et de trait permettent respectivement de remplir les objets d’une couleur ou d’un dégradé ou de définir la couleur, le motif et l’épaisseur de leur contour.
En dessin vectoriel, tout élément tracé est donc un objet. C’est d’ailleurs ce module qui est utilisé pour réaliser des mises en pages complexes puisqu’il est spécialement adapté à la manipulation d’objets et de blocs divers.
Le mode vectoriel facilite la création de dessins techniques, alors que le mode bitmap permet de créer des dessins artistiques, de retoucher des scans, …
Exemples d'utilisation d'un document de dessin vectoriel : illustration, plan ou logo, brochure, lettre d'information, organigramme, schéma ou carte, …

La fenêtre de l’environnement Dessin vectoriel comporte deux menus différents : Objets et Options. La barre des menus varie lorsque vous passez d’un mode d’utilisation à l’autre, de sorte que vous puissiez avoir accès aux outils appropriés aux différents types d’environnement.

 

 
Page suivante Travaux pratiques