Image à liens multiples pour se déplacer dans le document

mis à jour le

remarques, réflexions : Christian Oïhénart

 

Lecture et envoi de messages 

Lecture d'un message

Un double-clic sur le nom de l'expéditeur permet d'afficher le message dans une nouvelle fenêtre.

Vous y trouverez différentes indications, comme l'expéditeur, les destinataires (A :), les destinataires qui ont reçu une copie du message (C :), le sujet du message, la date d'envoi et l'importance du message.

Une nouvelle barre d'outils spécifiques aux messages en réception vous permet de lire les messages, de les ranger, de le supprimer, de répondre au message reçu, de le transférer, etc.

Lecture d'un message

Création et envoi d'un message

Cliquer depuis la fenêtre principale sur le bouton ou lorsque vous avez reçu un message, cliquez simplement sur le bouton Répondre (voir plus haut). La fenêtre suivante paraît :

Nouveau message

 

Pour créer un message, il faut :

 

 

Votre message sera alors enregistré dans le dossier Éléments envoyés si vous avez coché ce choix (par défaut) dans l'onglet Options.
Les options vous permettent même, au sein de la messagerie de l'État, de savoir si votre message a bien été reçu et lu.

Si vous cliquez sur le bouton d'enregistrement (2e) au lieu de choisir envoyer, vous retrouvez votre message dans la boîte de réception avec la colonne "De" vide. Vous avez alors tout loisir de l'ouvrir ensuite et de l'envoyer.

 

Joindre un fichier au message 

Les pièces jointes sont des fichiers sélectionnés (texte, image, tableau, programme, etc) qui seront envoyés avec le message. Il faut cliquer dans l'onglet Pièces jointes pour voir la fenêtre suivante s'afficher, puis sur Parcourir pour sélectionner le fichier sur votre disque dur. Après l'avoir trouvé, choisissez Ajouter. Plusieurs fichiers peuvent être joints, mais attention à garder une taille raisonnable.
Si vous souhaitez annuler un des fichiers, vous devez cocher la case à gauche puis cliquer sur .

 

 

Sur PC, l'envoi de pièces jointes ne pose normalement pas de problèmes.

Sur Mac, il faut éviter d'utiliser des noms trop longs et penser à ajouter le suffixe spécifique des applications PC pour des envois vers le monde PC :

L'envoi de pièces jointes peut en outre souvent être un exercice périlleux suivant le type de fichier joint, la structure des documents générés par un Macintosh différant passablement de la structure de documents d'autres plates-formes. Cela est important dès que l'on transmet des documents vers ou via d'autres plates-formes, ce qui est le cas pour la messagerie. Schématiquement certains documents sur Macintosh peuvent se composer soit d'un flux de données, soit d'un flux de ressource, soit des deux. La notion de flux de ressource n'existant pas dans les autres mondes, le transfert d'un document contenant un tel flux posera problème et peut se résoudre de différentes façons :
Le premier traitement consiste à oublier le flux de ressource :

Le deuxième traitement consiste à transformer le document en format MacBinary. Un fichier macbinarisé ne pourra pas être utilisé directement sur un Macintosh ou sur une autre plate-forme, il devra d'abord être démacbinarisé. L'avantage du traitement, c'est qu'il pourra être transporté sans autre d'une plate-forme à l'autre.

Ouf, cela semble compliqué, mais avec un peu d'expérience vous pourrez envoyer avec Web Access tous les fichiers souhaités, soit depuis Explorer, soit depuis Netscape.