Le Clône de Toubon

Exercice troué

La première fois que ce personnage fait parler de lui, c'était en 1997. Stéphane Touron, c'est son nom, de se faire arrêter à Strasbourg, l'identité usurpée d'Antoine Toubon. Portant Beau menant grand train, il se faisait pour le fils - ou le - de Jacques Toubon, alors garde Sceaux. Une banque avait découvert que papiers d'identité étaient falsifiés. Mais les avaient eu quelque surprise en ouvrant coffre que Touron, qu'ils prenaient pour demi-sel, avait loué. Un joli paquet billets, représentant 400 000 F, y entreposé.

de questions, le faux de Toubon racontait alors ce premier "coup", qui mérite d'être rappelé. En au Club Méditerranée en 1995, à Plagne, Stéphane Touron rencontre des dirigeants 'entreprise auprès desquels il se fait passer un responsable politique du RPR. "Il un bagou extraordinaire", se souvient une ses victimes. Et à le croire, connaît tout le gotha.

'est ainsi 'il propose au patron d'une filiale de , un des grands du béton, de obtenir un marché en échange d'une qui, dit-il, doit revenir au RPR. quelques péripéties hautes en couleur, Touron l'argent et disparaît. Cette aventure vaudra trois dirigeants du groupe Spie-Batignolles d'être pour abus de biens sociaux.

deux reprises, en janvier puis en 1997, Stéphane Touron réapparaît, en pleine , le 12 octobre suivant. Ce jour-là, cercle Interallié, à Paris, les cadres et les médecins de l'association Cosem ( des oeuvres sociales et médicales) font adieux à leur ancien dirigeant le Hirsch, qui passe la main et la nouvelle équipe

  a     à     à     administratifs     Après     au     avait     C     commission     Coordination     d     de     de     des     docteur     encaisse     et     était     fils     forme     il     Incarcéré     janvier     joli     La     le     leurs     lui     mai     neveu     passer     policiers     pour     poursuivis     présente     Pressé     qu     ses     sous     Spie-Batignolles     un     vacances     venait