Editorial N°36 juin 1998

Dernier numéro avant l'été ! Dernier numéro papier... avant le grand saut sur le Net que se doit d'accomplir tout journal qui traite des TIC. Et aussi nouveau sigle pour notre Centre, le CIP devient le CPTIC (Centre Pédagogique des Technologies de l'Information et de la Communication), son directeur Raymond Morel vous présente « la nouvelle organisation de l'informatique pédagogique dans le département du DIP ».

Si vous êtes un futur producteur de site Web, et que vous ambitionnez plus que de « faire du bruit sur le Net », répondez au questions que pose Claudine Charlier, directrice-adjointe du CPTIC et admirez le nouveau site « Formation continue », dans la rubrique de l'Echo des Puces.

Marc Ebneter, formateur au primaire, vous propose de faire le point sur la situation des TIC en cette fin d'année scolaire, les sympathisants de Petit-Bazar découvriront avec plaisir qu'il est maintenant sur Internet et accessible à tous.

Le Cycle de Pinchat et le Collège Claparède vous font part de deux expérimentations dans le cadre du projet européen Socrates-Mailbox. Certains enseignants ont intelligemment anticipé le nouveau projet de loi « Apprendre à Communiquer » pour utiliser l'e-mail et le Web avec leurs élèves.

Eric Barchechath pose à une grave question « la Société de l'Information a-t-elle une valeur ? » Espérons que la lecture de notre journal vous conduira à une réponse optimiste.

Comme chaque fois, nous vous donnons quelques pistes pour vos lectures de l'été avec la 4e de couverture d'ouvrages que nous avons particulièrement appréciés et nous espérons bien vous retrouver à la rentrée, reposés et bronzés... en « surfeurs du Net » !

Bon été à tous !


Claudeline Magni

Sommaire N°36


Editorial N°35 février 1998

Les TIC modifient et renouvellent les savoirs traditionnellement transmis par l'école comme lire et écrire. La formation des enseignants se devaient donc de les intégrer au cursus de formation. Le département TECFA de l'Université de Genève fait ici le point après une année de fonctionnement.

On image traditionnellement la pratique d'activités informatiques à l'école secondaire, mais a-t-on déjà réalisé comme Eric Greff que cela pouvait être une piste pour la socialisation à l'école maternelle ?

Danielle Renaudot a profité d'un congé de formation pour réunir un grand nombre de documents sur le Romantisme. La moisson fut si fructueuse qu'elle a donné lieu à un CD-Rom qui est bien plus qu'un gadget !

Encore une fois Internet est à l'honneur dans ce numéro.
Connaissez-vous le E-Commerce ? Si ce n'est pas le cas, lisez l'article de Claudine Charlier "Internet et Economie: Emergence de nouveaux business".
Une utilisation à première vue plus traditionnelle de l'E-mail, en classe d'anglais au cycle d'orientation mais ne manquez pas les étonnements de Roseline Kornmann et d'une élève de sa classe.
Quels sont vos intérêts : l'histoire et les sciences humaines ? Alors découvrez le site Web si bien nommé... "Clio", si ce sont les mathématiques, pas de problème : découvrez le site Internet "Récréations informatiques & mathématiques".
Et encore des nouvelles du projet européen "Fétiche" ainsi qu'un article de réflexion pour vous aider à vous situer dans cette période en constante évolution "(R)Evolution et Tendances".


Claudeline Magni

Sommaire N°35


Editorial N°34 novembre 1997

Quelques personnes pensent toujours qu'Internet est une mode, une mode qui dure ... puisqu'au mois d'octobre se sont déroulés les premiers Netd@ys européens.

Dans la partie officielle, vous pourrez lire le discours prononcé à Berne par Madame Martine Brunschwig Graf, conseillère d'Etat chargée du DIP, lors de la séance d'ouverture de cette manifestation en Suisse.

Un groupe de réflexion du CIP a tenté de réaliser un document pour l'utilisation pédagogique d'Internet, vous pourrez en lire la première partie dans ce numéro.

Plusieurs autres articles vont vous permettre de vous familiariser avec l'utilisation pédagogique du Net. Christian Oïhénart décrit la démarche qui l'a conduit à concevoir un site Internet pour les enseignants de biologie et le collège Voltaire vous présente le site de son 150e anniversaire.

Toujours le réseau à l'honneur dans l'article proposé par le CRPP (Centre de Recherches Psycho-Pédagogiques). Dans le cadre du projet européen Socrates-mailbox, des chercheurs se sont rendus dans les classes pour observer différentes expériences d'utilisation pédagogique des TIC ; ils vous présentent ici les premiers résultats de leurs observations qui ont lieu dans les trois ordres d'enseignement.

Si vous manquez encore d'informations sur le sujet avant de passer vous-mêmes à l'action, lisez les 4es de couvertures des ouvrages que nous avons lus et sélectionnés pour vous.

Bonne lecture !


Claudeline Magni

Sommaire N°34


Editorial N°33 juin 1997

Encore une année scolaire qui se termine !

Un dernier exemplaire d'Informatique-informations pour vous montrer, s'il en est encore besoin, que dans notre domaine aussi, elle fut riche en projets pédagogiques.

Dans la partie officielle, ne manquez pas de lire le texte "les TIC au DIP" qui définit le rôle et l'impact de ces technologies dans la formation de nos élèves et qui indique dans quel cadre s'inscriront les futurs projets.

Marc Ebneter, du Service Informatique du Primaire, brosse un large panorama de toutes les activités liées aux TIC au primaire : plus de 50 classes déjà "branchées" !

Dans le cadre d'un échange, un enseignant québécois présente les différents logiciels qu'il a réalisés avec des collègues.

Savez-vous ce qu'est l'"Edutainment" ? Patrick Jermann et Patrick Mendelsohn illustrent quelques aspects positifs pour les jeux éducatifs "nouvelle formule".

Bien que la Suisse n'appartienne pas à l'Europe... plusieurs enseignants, du primaire au postobligatoire, ont pu participé au projet européen Socrates mailbox, consacré à la télématique. Leurs expériences sont décrites dans un article.

Et si vous cherchez quelques lectures pour vos vacances, laissez-vous tenter par les 4es de couvertures que nous vous proposons dans l'Echo des Puces.

Bonnes vacances à tous !

Claudeline Magni

Sommaire N°33


Editorial N°32 février 1997

Genève est candidate au titre de capitale de la communication, mais il faut bien admettre que la langue privilégiée d'Internet n'est pas le français... Certains craignent et à juste titre sans doute qu'une mondialisation de la culture ne nous entraîne vers un appauvrissement et une standardisation. Dans une encyclopédie multimedia pour les jeunes, l'image de Cléopâtre, ce n'est plus le portrait de Berlin, mais plutôt Elisabeth Taylor dans un "peplum"..., la large diffusion des CD-ROM d'outre-Atlantique les ont habitués à chercher leurs références dans la mythologie hollywoodienne.

On ne peut qu'admirer les efforts accomplis par des collègues pour mettre à disposition des autres enseignants et des élèves des "produits bien de chez nous"... "Pour ne pas abandonner nos élèves à Bill Gates", un professeur du collège Voltaire s'efforce de mettre des textes littéraires français à la disposition de la communauté d'Internet grâce à son serveur ATHENA.

Yves Kaiser, quant à lui, a montré qu'un enseignant motivé et ingénieux pouvait créer de toutes pièces pour ses élèves un multimédia qui leur permet de s'approprier les mots interrogatifs en allemand en jouant avec Drakula...

Les enseignants de math bénéficient dès maintenant d'une nouvelle monographie du CIP consacrée à Cabri-GéomÈtre.

Et si vous hésitez encore à utiliser les TIC dans votre enseignement, alors ne manquez pas l'avis des élèves du primaire "Parce que l'ordinateur ça écrit mieux que nous", nul doute que vous serez conquis!

Claudeline Magni
 
Sommaire N°32


Editorial N°31 octobre 1996


Tout le monde parle d'Internet, de ce "village mondial" qu'est devenue notre planète, mais aussi des nombreux problèmes de morale que peut poser le réseau. On a beaucoup parlé du manque de législation en la matière, des droits d'auteurs, de la censure que certains appelaient de leurs vux.
Malgré cette mauvaise presse, les réseaux télématiques, le Web et Internet n'ont toujours pas passé de mode. Un hebdomadaire genevois gratuit (et à fort tirage) veut faire de Genève une ville pilote dont la majorité des habitants serait reliée à Internet. Il offre même à ses lecteurs la possibilité de se connecter gratuitement et de disposer d'une adresse électronique sans frais.
Loin du sensationnel, Informatique-Informations se fait ici l'écho d'enseignants qui ont déjà réfléchi à l'utilisation pédagogique que l'on peut faire des réseaux.
Dans le cadre d'une semaine consacrée à l'UTOPIE, l'ECG Jean-Piaget a proposé à ses élèves de faire leurs premiers pas sur Internet; vous pourrez lire le constat des enseignants sur les formidables possibilités offertes à l'enseignement par le WEB, mais aussi ... les écueils à éviter. Au CPAV (centre de production audiovisuel) c'est aux enseignants qu'on a appris à naviguer en leur "interdisant de surfer"!
En attendant de mener des projets pédagogiques qui permettraient à leurs élèves de communiquer avec le monde entier, des enseignants ont organisé une connexion en anglais mais entre les différentes classes genevoises...
A l'école primaire, on s'est intéressé à l'enfant et aux réalités virtuelles.
Si vous voulez savoir quels sont les logiciels de langues les plus utilisés dans l'enseignement genevois, vous trouverez dans l'écho des puces le résultat d'une enquête menée auprès des professeurs de langues.
Nous attendons avec impatience vos remarques et le compte-rendu d'expériences que vous-mêmes avez pu mener dans le domaine des TICs...*

Claudeline Magni
 
Sommaire N°31


Editorial N°30 juin 1996

La crise économique renforce les attentes vis-à-vis de l'école, alors que force nous est de constater qu'actuellement, la formation n'est plus une protection contre le chômage. "L'informatique, science humaine ou inhumaine", tel est le titre de la conférence que Claude Pair a donnée lors de la séance inaugurale de la 5e rencontre francophone sur la didactique de l'informatique et que vous pourrez lire dans ce numéro 30 d'lnformatique-Informations. Il montre que l'évolution technologique qui, dans un premier temps, a conduit à une plus grande productivité devient inhumaine en rationalisant le travail de l'Homme à un moment où travailler devient un privilège...
Le rôle de l'école doit changer. Lors de cette rencontre on a proposé entre autres que l'école assure une "alphabétisation à l'informatique" le plus tôt possible. C'est déjà le cas dans certaines classes genevoises, il suffit de lire l'article d'une enseignante du primaire pour en être convaincu.
 
Daniel Bain, chercheur au CRPP, montre que l'utilisation didactique du traitement de texte permet à l'élève de s'entraîner "aux activités résumantes".
A l'Ecole de commerce de Malagnou, des apprentis employés de commerce, équipés de "portables", ont participé au projet "Apprentissage 2000".
L'Université de demain sera-t-elle virtuelle? Certains enseignants ont déjà renoncé aux polycopiés au profit de l'ordinateur et de la vidéo.
 
La rubrique officielle présente les différents marchés de mailbox et leurs usages et vous trouverez dans l'écho des puces le palmarès du concours des 4es de couverture.
 
Nous attendons vos articles pour la rentrée... et vous souhaitons d'excellentes vacances !
 
Claudeline Magni
 
Sommaire N°30


Editorial N°29 mars 1996

Il est difficile de suivre l'avancée des technologies tellement leur évolution a été rapide durant ces dix dernières années. Tout évolue si vite qu'on a sans cesse l'impression d'être dépassé... et c'est peut-être ce qui fait que l'informatique apparaît pour certains comme un outil magique.
L'article de Patrick Gilbert et de Claudine Gillot vous propose de découvrir les huit croyances des utilisateurs de l'informatique...
 
L'article (R)évolutions et tendances vous démontrera que pour être efficace dans ce domaine, l'essentiel est d'anticiper "pour prendre à temps les bonnes décisions"... sans pour autant accréditer la course à la dernière version d'un logiciel.
 
Pour s'adapter à l'actualité, la rubrique officielle qui s'intitulait précédemment "télématique" a changé de nom; elle vous permettra de prendre connaissance des toutes dernières nouveautés des réseaux.
 
Jean-Marc Burnod propose un questionnement intéressant sur l'utilisation des NTIC avec des enfants autistes, les possibilités nouvelles d'analyse qu'elles offrent, mais aussi les dérives qu'elles pourraient occasionner dans le domaine éducatif.
 
Enfants, nous avons tous été fascinés par les illusions d'optique, un enseignant du CO nous propose de les utiliser pour débuter en LOGO.
 
Si vous êtes intéressés à la création de didacticiels, ne manquez pas l'article sur le séminaire de méthodologie d'un "manager", maintenant connu dans le domaine de l'éducation, Les Green.
 
Bonne lecture et surtout n'hésitez pas à nous faire part de vos expériences en ce domaine.
 
Claudeline Magni
 
Sommaire N°29


Editorial N°28 octobre 1995

La fascination des nouvelles technologies est loin de s'éteindre. Télécom à Genève permet de mettre en évidence les progrès rapides qui nous ouvrent, en matière de communication, des horizons insoupçonnés.
 
Il est bon de s'intéresser à cette évolution. Il est nécessaire aussi d'en comprendre les principales tendances et les conséquences sur notre vie quotidienne et celle des habitants de la planète.
 
mais il est peut-être temps aussi de rappeler que les instruments de communication, aussi puissants soient-ils, aussi pleins de ressources soient-ils, restent des outils et non des objectifs. Utiliser Internet pour communiquer avec le monde entier est certes fabuleux. mais il reste toujours la vraie question: communiquer avec qui? pourquoi? Puiser des informations sur Internet constitue une richesse formative potentielle précieuse. Encore faudra-t-il que cette abondance d'informations soit maîtrisée par ses destinataires.
 
Apprendre à chacun à discerner l'essentiel, à distinguer l'important et l'accessoire, à séparer ce qui est du domaine de l'information, de l'opinion personnelle ou de la publicité, à prendre du recul et à remettre les éléments dans leur contexte, toutes ces démarches sont indispensables si l'on ne veut pas que notre société surinformée devienne complètement désinformée.
 
Permettez ainsi à une passionnée de l'informatique d'en rappeler ici les limites. La mission de l'école est aussi d'apprendre aux élèves à donner à la technique sa réelle dimension, celle d'être au service de l'Homme. Les jeunes peuvent apprendre très rapidement à maîtriser des outils qui restent mystérieux à nombre d'adultes. Nous avons moins à nous soucier de cela qu'à veiller à leur donner les moyens de rester maîtres de leur pensée, de leur raisonnement, de leurs sentiments.
 
Martine Brunschwig Graf
 
Sommaire N°28


Editorial N°27 juin 1995

Depuis quelques mois, tout le monde fait du multimédia (ou croit en faire) un peu à la manière de Monsieur Jourdain, sans le savoir ...
 
CD-ROM, CD-I sont des produits si largement vantés dans la presse que ce sont des termes qui font partie de la conversation courante sans qu'on en maîtrise bien les nuances. Valérie Amaudruz-Solano définit pour nous ces mots à la mode.
 
Le dernier numéro d'Informatique-Informations était largement consacré aux réseaux, si vous voulez parfaire votre connaissance des différents systèmes de messageries, faites connaissance avec mailbox et ses "marchés"; un système qui va créer de nouveaux usages pédagogiques des NTIC.
 
Vous êtes enseignants de math et vous n'utilisez pas encore l'ordinateur en classe... vous n'hésiterez plus après avoir lu les articles de P. M. Charrières et de B. Capponi sur Cabri-Géomètre.
 
Saviez-vous que l'initiation à l'informatique, la musique et l'observation scientifique pouvaient faire bon ménage dans une séquence didactique avec LOGOwriter?
 
Les enseignants de langues n'ont pas été oubliés, ils découvriront avec profit "Phrases", un logiciel qui permet de constituer un corpus de phrases indexées.
 
Et toujours des articles de fond sur le rôle des "nouvelles" technologies et de leur efficacité dans nos systèmes de formation, leurs (r)évolution et tendances!
 
Bonnes vacances, en espérant que, cet été, "vous ne surfiez pas que sur le net"!
 
Claudeline Magni
 
Sommaire N°27


Editorial N°26 avril 1995

Les ministres des sept pays les plus industrialisés de la planète se sont réunis pour traiter des "autoroutes de l'information", les mouvements tiers-mondistes quant à eux s'inquiètent de l'absence du dialogue Nord-Sud dans le monde de l'information. La presse s'est largement fait l'écho du développement d'Internet, ce réseau de communication à l'échelle de la planète qui remet en cause les notions de temps et d'espace. Il est donc naturel que ce numéro 26 fasse la part belle à la télématique et aux réseaux.
 
Vous lirez avec intérêt l'article des services informatiques de l'Université sur le World Wide Web (W3), créé au CERN à Genève et qui est devenu un standard auquel recourent des millions d'utilisateurs pour "naviguer" dans Internet. Sur le Web toujours, l'Université de Genève offre aux collégiens de Calvin l'occasion de se renseigner sur leurs études futures en consultant le serveur à leur dispostion et en interrogeant les assistants et les étudiants.
Des outils télématiques plus "simples" comme le vidéotex permettent à des enseignants de réaliser avec leurs élèves des activités pédagogiques de valeur: les élèves du primaire étudient les volcans et les élèves du collège perfectionnent leur anglais.
 
Même les citoyens ont l'occasion de se familiariser avec cet outil, puisque le service des autos et de la navigation propose dès maintenant de s'inscrire par vidéotex pour la visite technique.
 
Encore une expérience intéressante pour les enseignants de langue, avec un média souvent méconnu, le fax. Créer un journal avec des correspondants internationaux en quelques heures: c'est le pari tenu par les élèves des Colombières.
 
Et si, vous aussi, vous devenez un fanatique de la "navigation" sur les réseaux, alors faites-nous part de vos découvertes!
 
Claudeline Magni
 
Sommaire N°26


Editorial N°25 décembre 1994

Au mois d'octobre a eu lieu à Genève, une conférence internationale intitulée "Accès à la formation à distance, clés pour un développement durable" ; plus de 150 personnes, venues de 26 pays différents ont assisté à des conférences et des tables-rondes ; dans ce numéro 25 vous pourrez prendre connaissance des thèmes abordés et de certaines conclusions qui se sont dégagées.
 
Depuis longtemps les informaticiens se heurtent à la complexité du langage humain et le traitement automatique du langage est rarement satisfaisant, mais savez-vous que l'Institut Dalle Molle pour les études sémantiques et cognitives part à la quête du "Graal" avec une "Boîte à Outils" ? Un projet ambitieux qui concrétise des relations entre milieux académiques et industriels.
 
Au primaire, on nous propose "d'alimenter le plaisir d'apprendre", gràce au petit magasinier de SOKOBAN ; cette séquence pédagogique a d'ailleurs été primée lors du dernier concours SUPOR. Après nous avoir exposé dans le précédent numéro la manière d'utiliser le traitement de texte, Jean-Daniel Bosko, enseignant au CO, envisage les problèmes d'évaluation.
Au CEPIA, ce sont les monteurs-électriciens qui bénéficient d'un logiciel conçu pour les aider à intégrer la théorie nécessaire à leurs examens.
 
Nul doute que vous aussi vous serez passionné de découvrir la place que peut prendre l'informatique quand on est privé de liberté et le rôle éducatif qu'elle peut jouer pour "préparer la sortie".
 
A tous, bonne lecture et nos meilleurs voeux pour la nouvelle année.
 
Claudeline Magni
 
Sommaire N°25


Editorial N°24 octobre 1994

Certains lecteurs se sont étonnés de ne pas avoir reçu leur journal préféré au mois de mai 1994; une glissade intempestive à ski m'avait privée de l'usage de mes deux bras... mais soyez rassurés, exceptionnellement, le numéro 25 vous parviendra avant Noël prochain !

Nous avons profité de ce repos obligé pour repenser la présentation d'lnfomatique-Informations et espérons que votre lecture en sera ainsi facilitée.

Au sommaire de ce numéro 24, des articles fort variés: des enseignants expliquent comment l'EAO peut renouveler leur pratique pédagogique. Un enseignant du primaire fait de l'ordinateur un "outil du tonnerre", une machine dynamique qui permet l'observation des stratégies d'apprentissage des élèves. Au CO, un professeur de français a réalisé des fiches pour faciliter l'utilisation du traitement de texte en classe.

A l'Université de Genève, on s'intéresse à l'être humain virtuel; le titre de l'article, à lui seul, est tout un programme: "quand la réalité virtuelle dépasse la fiction".

Dans l'Écho des puces, vous trouverez de nombreux renseignements sur les monographies ou sur le fameux poste éléphant du CIP ainsi que le palmarès des 4e5 de couverture. Vous pourrez également lire le compte rendu de la journée d'études de la commission EAO du DIP et un résumé de l'intervention d'Eric Barchechath qui portait comme titre: "instrumenter la formation".

Si vous utilisez le VTX, vous avez déjà découvert, depuis le 1er septembre, la nouvelle page d'accueil *GENEVE#, vous pourrez donc prendre connaissance des autres nouveautés dans la rubrique télématique.

Bonne lecture et surtout n'hésitez pas à nous faire part de vos remarques !

Claudeline Magni
 
Sommaire N°24


Editorial N°23 février 1994

Contrairement à ce que l'on entend parfois, l'ordinateur n'est pas une simple machine à écrire perfectionnée, mais c'est un outil qui permet des innovations pédagogiques comme celles que vous pourrez lire entre les lignes de l'article d'un enseignant d'histoire qui raconte ;a création du journal "Haïmitié" avec des élèves de plusieurs continents.

"Aux détours des pixels", c'est la créativité qui a intéressé les enseignants de dessin qui ont réalisé sur la base de simples photos-passeport des travaux "fantastiques" avec leurs jeunes élèves.

De plus, vous trouverez dans ce numéro deux articles qui traitent de LOGO, l'un présente une nouvelle version du didacticiel pour l'initiation à l'informatique, LOGOdidac3.0, et l'autre est un plaidoyer pour la modélisation en LOGO.

Des enseignantes d'anglais ont, quant à elles, produit des didacticiels à l'aide du langage Autorware, "du sur mesure, cousu main", pour les élèves du collège. . .

A l'université, un nouveau diplôme en préparation, original par sa forme et qui préparera des concepteurs de didacticiels (ou de systèmes d'apprentissage) à collaborer étroitement avec des informaticiens.

La télématique est, elle aussi, à l'honneur: la rubrique officielle vous indiquera les derniers développements prévus; vous pourrez ainsi découvrir une expérience originale tentée au Collège pour adultes et l'utilisation de la messagerie au CO pour favoriser les échanges linguistiques. Enfin, vous pourrez prendre connaissance des résultats du sondage télématique "Quel avenir pour Genève?".

Nul doute que vous trouverez un article qui vous intéressera, mais si vous aussi, vous utilisez un logiciel ou intégrez les NTIC* dans votre enseignement, rappelez-vous que ce journal est le vôtre et que nos colonnes vous sont grandes ouvertes.

Alors, bonne lecture et à vos stylos ou plutôt... à vos claviers !

Claudeline MAGNI
* Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication

Sommaire N°23


Editorial N°22 octobre 1993

On lit souvent, dans la presse, à la rubrique du courrier des lecteurs, les plaintes de ceux qui trouvent que notre monde se déshumanise et qui pensent que les machines nous traquent jusque dans l'intimité de nos professions ou même de nos foyers...

Dans ce nouveau numéro d'Informatique Informations, au contraire, les enseignants qui ont accepté de nous faire part de leurs expériences nous montrent que l'ordinateur peut se mettre au service de la pédagogie et de l'être humain.

A travers tous les ordres d'enseignement, de l'école primaire à l'université, et dans tous les domaines d'étude, de l'enseignement des mathématiques appliquées à celui de l'anglais, on pourra lire des récits de pédagogues enthousiastes qui mettent en lumière "le plus" qu'apportent les NTIC* à leur enseignement et ... surtout à leurs élèves !

Je me réjouis particulièrement de la sortie de ce numéro puisque c'est le premier dont j'ai la charge, et que d'autre part, il comporte deux articles sur l'intégration des élèves non-voyants, passionnante aventure que j'ai eu la chance de vivre l'an passé.

Claudeline MAGNI
* Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication

Sommaire N°22


Editorial N°21 mai 1993

Le printemps est arrivé, et nous aussi avons fait notre nettoyage, c'est-à-dire que nous avons essayé de rationaliser la distribution de votre journal préféré. Dans cette grande putz , des erreurs se sont sans doute glissées. Alors, n'hésitez pas à nous les communiquer. Et pourquoi ne pas utiliser notre nouveau service télématique en tapant *infinf# sur votre Vidéotex?

Et puis ce numéro est un petit peu exceptionnel avec deux articles d'une longueur inhabituelle qui concernent tous les malades en puissance que nous sommes: il s'agit de l'utilisation de l'informatique pour faciliter, d'une part, le travail de ceux qui utilisent des images et présenter, d'autre part, la réalisation d'un logiciel pour améliorer l'apprentissage des futurs médecins. Vu l'intérêt de ces articles, nous avons voulu les garder dans leur intégralité.

L'histoire est aussi à l'honneur dans ce numéro avec deux manières différentes d'utiliser l'informatique. En français, vous découvrirez un logiciel qui facilite l'analyse de textes. Et puis celles et ceux qui s'intéressent aux méthodes de travail des élèves pourront découvrir les didacticiels qui ont été réalisés par une collègue. Et les rubriques habituelles qui concernent les dernières nouveautés du CIP sont présentes: télématique, concours, JITOL, astuces et aides, etc.

Enfin, ce numéro est particulier pour moi, car ce sera mon dernier. En effet, après 3 années de bons et loyaux services , j'ai décidé de passer le témoin et c'est Claudeline Magni, enseignante au Cycle d'orientation qui le reprend. Je lui souhaite pleine réussite dans cette activité prenante, mais passionnante!

Monique LAPIERRE

Sommaire N°21


Editorial N°20 janvier 1993

Quoi de plus réjouissant que des projets qui se réalisent! De toute manière, il est plus agréable de commencer l'année par de bonnes nouvelles. C'est ainsi que le projet Kaliméra est devenu réalité. Un certain nombre de modules sont déjà en service et, qui plus est toute la Suisse peut se connecter.

Vous découvrirez les dernières nouveautés du CIP qui vont dans le sens de la rationalisation, de l'aide aux utilisateurs, en passant par le serveur de fichiers, la borne interactive, etc.

Dans un registre plus individuel, voilà une enseignante qui profite pleinement d'un séminaire, puisqu'il l'a conduite à concevoir des logiciels de chimie qui permettent à ses élèves de mieux comprendre des points réputés difficiles.

Le multimédia se développe de plus en plus. n est en effet intéressant de pouvoir utiliser tout ce que la technologie offre. Le Forum télématique multimédia a permis au CIP de montrer ses compétences dans ce domaine.

mais toutes ces nouveautés, toutes ces nouvelles technologies ne posent-elles pas certains problèmes? Le nier serait vouloir faire l'autruche. Le résumé d'un livre dans lequel ces questions sont abordées vous permettra de vous faire une idée sur les enjeux (cf. p. 34).

Et puis une note triste et personnelle. Rolf était myopathe, donc lourdement handicapé, mais c'est lui qui était responsable de la PAO pour ce journal. L'ordinateur était à la fois sa passion et un moyen de gagner sa vie et donc d'être intégré socialement. Une crise cardiaque l'a emporté. Je lui dédie ce numéro.

Monique LAPIERRE

Sommaire N°20


Editorial N°19 octobre 1992

Dure, dure, la rentrée! Des classes dont les effectifs s'accroissent, des crédits réduits, quand ils ne sont pas simplement supprimés, du matériel qui attendra encore pour être remplacé, des mines moroses, I'annonces de nouvelles mesures encore plus drastiques et quelques murmures, çà et là, reprochant à l'informatique de coûter cher...

Voilà le tableau peu réjouissant auquel a été confronté le corps enseignant genevois lors de la rentrée 1992. mais qui peut affirmer aujourd'hui que les ordinateurs ne servent à rien! Ils sont omniprésents dans notre vie quotidienne. Quelle école pourrait prétendre former ses élèves pour l'avenir sans un minimum d'initiation?

Nous avons du matériel et il serait dommage de ne pas en tirer un maximum de bénéfices. C'est ce qu'ont dû penser certains auteurs de ce numéro qui présente quelques utilisations de la télématique.

Nous avons le serveur, celui du DIP; nous avons les ordinateurs; souvent nous avons même des cartes pour communiquer et, avec tout cela, sans dépense supplémentaire mais avec un projet pédagogique, les expériences se développent. Ce peut être un réseau international reliant des centres d'enseignement supérieur, des enseignants qui échangent des fichiers, une source d'informations pour l'orientation scolaire et professionnelle, etc.

C'est aussi, bien sûr, toutes les nouveautés offertes par le Centre informatique pédagogique avec, entre autres, le concours de scénarios axé sur la télématique pédagogique, les bases de données, les diverses informations, les reroutages, sans compter les nombreux autres projets à l'étude.

Les idées et le dynamisme ne manquent pas, mais il faut veiller à ne pas décourager les bonnes volontés par des mesures trop restrictives. Si crise économique il y a, sachons préserver un espace où les innovations pédagogiques ont encore leur place.

Monique LAPIERRE

Sommaire N°19


Editorial N°18 mai 1992

En cette période de restrictions budgétaires et d'économies, enfin une bonne nouvelle! Votre journal préféré, Informatique-Informations, continuera de paraître pendant la prochaine année scolaire 92-93 grâce, en partie, au coût réduit de son prix de revient. L'apparence simple, voire simpliste, qui chagrinait certaines personnes, avec l'avantage d'être peu onéreuse, se révèle aujourd'hui un atout qui nous permet de poursuivre la publication et donc de vous informer.

De plus, un certain nombre de personnes utilisent les moyens existants pour développer des concepts pédagogiques. C'est le cas de la télématique qui prend son essor grâce à des projets qui vont naître ou sont en train d'être expérimentés. Le serveur du DIP, en service depuis août 91, permet ces innovations.

mais en cette période morose, il ne faut pas décourager les enseignant(e)s qui ont des idées pour développer des logiciels ou des didacticiels. Les articles qui traitent de ces projets réalisés ou à réaliser montrent bien que la créativité existe et qu'il faut l'encourager.

Enfin, dans le chapitre Là où l'on reparle des fiches , vous pourrez lire tout ce que vous avez toujours voulu savoir sans oser le demander sur les fichiers de l'administration cantonale genevoise. n semblerait que les choses se passent sans problèmes et que le citoyen soit protégé contre les abus. Enfin un motif de se réjouir!

Monique LAPIERRE

Sommaire N°18


Editorial N°17 janvier 1992

L'informatique s'infiltre partout, et surtout dans des domaines auxquels on ne penserait pas a priori, comme la coiffure et le cabinet médical. Même les enfants de l'école primaire l'utilisent pour leur journal d'école...

De là à penser que, somme toute, l'informatique c'est enfantin est un grand pas que certains ne sont pas près de franchir. Il est vrai que tout ne se déroule pas sans peine, ni sans gouttes de sueur, comme en témoignent les collègues qui se sont efforcés de transformer leurs idées en lignes de programme. Pourtant, le concours organisé par le Centre Informatique Pédagogique (CIP) témoigne de la variété des inspirations et du dynamisme des créateurs/trices.

Le serveur télématique du DIP continue ses innovations. Vous trouverez dans ce numéro les derniers développements entrés en service. Il ne faut pas non plus négliger les applications pédagogiques et c'est aux enseignant(e)s de trouver des idées pour exploiter ce nouvel instrument. Un cours a d'ailleurs eu lieu au CIP du 21 au 24 janvier 1992.

Enfin, un problème nous concerne toutes et tous: celui des virus. C'est malheureusement un désagrément, et parfois même une catastrophe, qui peut arriver à chacun(e) d'entre nous, mais après avoir lu l'article contenu dans ce journal, nous devrions être à même de pouvoir lutter efficacement contre ce fléau!

Monique LAPIERRE

Sommaire N°17


Editorial N°16 octobre 1991

Que de nouveautés en ce début d'année scolaire! Tout d'abord, le Centre EAO est mort, mais vive le Centre Informatique Pédagogique (CIP)! L'article de son directeur, M. Raymond Morel, vous expliquera ce que recouvre ce nouveau sigle CIP. Sa création officielle avait été annoncée dans le numéro précédent par la photocopie d'une lettre de M. D. Föllmi.

Ensuite, le serveur télématique est entré en service (cf. rubrique Télématique: serveur Vidéotex DIP ). Dans vos écoles, vous avez trouvé un nouvel appareil à côté de votre téléphone. Il s'agit d'un Ceptel vous permettant de vous connecter à ce serveur. Profitez du tableau noir pour nous faire part de vos remarques, suggestions et, pourquoi pas, propositions d'articles. Vous êtes les bienvenus!

Une légère modification a été apportée à la présentation des articles: un résumé vous indique le contenu sommaire de ce que vous allez lire. C'est une façon de vous allécher et de vous donner envie de lire la suite... ou bien de vous conforter dans l'idée que, non vraiment, cela ne vous intéresse pas! J'espère que ce sera la première réaction qui primera.

La périodicité reste la même que l'année passée, c'est-à-dire trois numéros pour 91/92 et toutes les modifications concernant le fichier d'adresses peuvent être demandées grâce au formulaire placé en page 31. Pour faciliter les choses, n'oubliez pas de me communiquer le(s) changement(s) en joignant, par exemple, l'étiquette du numéro précédent et de m'indiquez ensuite la modification que vous souhaitez apporter.

Enfin, nouveauté pour moi, j'ai un nouveau patron , M. Raymond Morel assisté de Mme Claudine Charlier, directrice adjointe. Comme nous travaillons ensemble depuis plusieurs années, c'est plutôt un changement dans la continuité.

Monique LAPIERRE

Sommaire N°16


Editorial N°15 mai 1991

Comme de nombreux lecteurs et lectrices l'ont appris, Gérald Haury a été nommé, à partir du ler juillet 1991, aux fonctions de directeur général de l'enseignement secondaire post-obligatoire. Aujourd'hui, Informatique-Informations a le plaisir de reproduire en page 2 le communiqué de M. Dominique Föllmi, Président du Département, qui précise comment sera assurée la coordination informatique à partir de la rentrée de septembre 1991, et qui annonce la création du centre informatique pédagogique.

Ainsi, après cinq ans accomplis au poste de coordinateur informatique du DIP, Gérald Haury retourne dans l'enseignement secondaire. De 1986 à 1991, il aura mis en place les opérations suivantes ou donné les impulsions nécessaires à leur démarrage:

- Commission EAO du DIP
- Centre EAO du DIP dirigé par Raymond Morel
- Concept télématique du DIP
- Informatique-Informations
- Télétext
- Informatisation des bibliothèques de l'enseignement primaire, du cycle d'orientation et de l'enseignement secondaire post-obligatoire
- Introduction de l'informatique dans l'enseignement primaire
- Création des services informatiques de l'enseignement primaire et du cycle d'orientation
- Coordination informatique entre les divers ordres d'enseignement.

En outre, Gérald Haury a été le représentant du DIP à la CIDI et s'est occupé avec
Ch.-E. Muller, directeur du SM, du budget informatique du département.

Ainsi, il était aussi mon patron , avec lequel il fut fort agréable de travailler. Souhaitons-lui une parfaite réussite dans ses futures fonctions!

Monique LAPIERRE

Sommaire N°15


Editorial N°14 janvier 1991

L'argent, nerf de la guerre! Les derniers mois de l'année 90 ont bien mis en lumière l'importance de ce dicton. Dans le but de nous associer aux mesures d'économie, nous avons décidé d'y apporter notre modeste contribution. Les divers vous apporteront des détails sur les dispositions que nous avons prises et qui, nous l'espérons, vous seront supportables. Elles concernent la périodicité d'Informatique-Informations et la distribution parfois redondante du journal.

A propos de fichier, ne vous étonnez pas si les modifications ou enregistrements que vous avez demandés n'ont pas encore été exécutés. Pour être sûrs de recevoir le prochain numéro, renouvelez vos demandes.
En effet, une erreur de manipulation a été responsable d'une perte des données les plus récentes. Inutile de vous décrire mon état pétrifié quand j'ai découvert ce que je n'aurais jamais dû faire. En interrogeant un certain nombre de personnes, je me suis rendu compte que ce genre de mésaventure arrivait au moins une fois à tout individu assez téméraire pour utiliser un ordinateur. Alors je suis convaincue que beaucoup d'entre vous savent de quoi je parle ...

Toujours dans le domaine financier, bien que notre journal ne traite pas de questions économiques, vous lirez deux articles qui apportent des précisions, l'un sur la situation actuelle du budget, l'autre sur les perspectives qu'offre le budget 1991.

Enfin, des décisions prises il y a plus de trois ans concernant l'informatisation des bibliothèques, se concrétisent. Les trois articles sur ce sujet permettent d'avoir une vue d'ensemble sur cette question qui concerne l'enseignement primaire, secondaire et l'université.

mais, bien entendu, tous les autres articles méritent votre attention, et je vous en souhaite bonne lecture!

Monique LAPIERRE

Sommaire N°14


Editorial N°13 octobre 1990

Si j'ai bénéficié de tout l'été pour penser à mon premier éditorial, l'angoisse est bien là au moment de passer à l'action, car, en plus de la nouveauté de l'exercice, je viens de m'apercevoir que c'est aussi le numéro 13. Devant tant d'adversité je n'ai pas d'autres ressources que de prendre mon élan et plonger ....

Comme lors de chaque rentrée, vous trouverez dans ce numéro une série d'informations officielles apportant des précisions sur des nouveautés ou faisant le point sur certains problèmes.

Pour ce qui est de mes options personnelles, j'aimerais pouvoir établir un contact plus direct avec vous, lecteurs et lectrices de ce journal. Pour ce faire, je désirerais travailler dans deux directions:

- d'une part, je serais intéressée à créer une rubrique Questions/Réponses, qui, comme vous l'aurez deviné, apporterait des réponses aux questions que vous vous posez peut-être.

- d'autre part, je serais heureuse de savoir si vous aimeriez que certains sujets soient traités. La dernière page d'Informatique-Informations contient tous les renseignements utiles pour me joindre.

Enfin n'oubliez pas que si vous désirez écrire un article, le journal vous est ouvert.

Monique LAPIERRE

Sommaire N°13




Le numéro 12 d'Informatique-Informations-DIP est inhabituel à double titre: d'une part il contient des informations concernant d'importantes compressions budgétaires, d'autre part il est le dernier numéro rédigé par Laurent Steffen.

Dès que l'on parle de compressions budgétaires, on se trouve en face de deux types de public: celui qui se réjouit de voir (enfin !) des priorités se dégager et des coupures opérées... chez les autres et celui qui craint de ne plus pouvoir accomplir la mission qui lui était confiée.

Dans le domaine de l'informatique, les compressions budgétaires annoncées ne devraient heureusement pas compromettre totalement les développements mis en oeuvre avec enthousiasme par de nombreux enseignants. n est en effet vital pour l'avenir que les nouvelles technologies soient maîtrisées par les enseignants, les élèves, les apprentis et les étudiants; la seule différence résidera dans le fait que le rythme d'acquisition de nouveaux équipements sera ralenti et que certaines nouvelles applications seront différées. L'essentiel est sauvé, mais il ne faudrait pas de nouvelles compressions budgétaires, sans quoi...

Après douze numéros et quatre ans d'activité, Laurent Steffen change d'orientation et abandonne la rédaction d'Informatique-Informations-DIP. Qu'il soit ici vivement remercié de l'enthousiasme et de l'efficacité avec lesquels il a mené cette tâche passionnante certes, mais parfois fastidieuse et astreignante.

Monique Lapierre va prendre la relève dès la rentrée prochaine. Nous lui souhaitons plein succès dans cette nouvelle activité.

Gérald HAURY

Sommaire N°12

Editorial N°11 avril 1990

Pendant les trois ans de parution d'Informatique-Informations-DIP, nous avons pu, comme vous vous en doutez très certainement, recueillir un nombre impressionnant d'informations concernant les lecteurs du journal. Toutes ces informations sont stockées sur ordinateur, mais rassurez-vous, elles apparaissent intégralement sur les étiquettes utilisées lors de l'envoi de chaque numéro. Par conséquent, il n'est pas nécessaire de nous demander votre fiche, elle vous est fournie régulièrement ! N'hésitez donc pas à nous informer des changements d'adresse, afin que nous ayons le moins de retours de courrier possible.

A plusieurs reprises, des collègues nous ont fait part d'observations concernant le rôle essentiellement informationnel du journal Informatique-Informations-DIP depuis l'introduction de sa nouvelle appellation. Pour pallier ce défaut, nous vous proposons aujourd'hui un journal comprenant deux parties: la première, sous l'appellation DIP, contient des textes qui permettent aux lecteurs d'être au courant des informations officielles. La seconde comprend en majorité des articles d'enseignants. Vous pourrez y trouver une foule d'informations, notamment sur les expériences faites en classe par vos collègues.

Laurent STEFFEN

Sommaire N°11


Editorial N°10 décembre 1989

Ce numéro d'Informatique-Informations contient des articles sur l'utilisation de l'informatique par des personnes handicapées ou ayant des difficultés scolaires. Ces textes montrent que l'informatique est enfin destinée à tous les publics. Pendant plusieurs années, les informaticiens n'ont rien fait pour rendre l'informatique accessible à tous; ils se sont renfermés dans leur technique et leur langage ésotériques.

maintenant, l'informatique s'est ouverte à un plus large public. Cette ouverture a été possible grâce à l'apparition de la micro-informatique, aux efforts de formation aussi bien des jeunes que des adultes ainsi qu'à l'émergence de machines et de logiciels conviviaux. Ces derniers permettent d'accéder aux immenses possibilités offertes par l'informatique sans passer par un apprentissage long et difficile de l'ordinateur.

Celui-ci, et il faut s'en réjouir, est enfin devenu un véritable outil qu'il faut utiliser en tant que tel. Le Centre EAO a recensé et testé plus de 400 logiciels éducatifs dans tous les domaines. De plus en plus d'enseignants non informaticiens les utilisent dans leurs cours (lire les articles en pages 7, 10, 12 et 15). Malheureusement, ce sont encore trop souvent des expériences isolées et discrètes, malgré les apports extraordinaires que peut offrir l'ordinateur à l'enseignement.

Laurent STEFFEN

Sommaire N°10


Editorial N°9 octobre 1989

Cette année, la Chancellerie a recruté des élèves pour aider au dépouillement des bulletins de vote des élections d'octobre, car la saisie va s'effectuer sur des micro-ordinateurs dans les deux amphithéâtres d'Uni II. Beaucoup de jeunes se sont inscrits pour ce travail, ce qui est encourageant car, si tous les élèves savent utiliser un PC, la plupart n'ont pas le droit de vote, et c'est une manière de les intéresser à la désignation du gouvernement qui sera en exercice lorsqu'ils auront atteint leur majorité électorale.

Lorsque le citoyen met dans l'urne le bulletin qu'il a soigneusement rédigé, il ne songe pas à l'ensemble des étapes que ce document estampillé va franchir. (Lire l'article en page 15).

Pour se rendre compte de l'ampleur de la tâche qui s'effectue lors des élections, les gens devraient aller visiter cette ruche qui s'active lorsque les urnes sont vidées.

Un nombre considérable de petits ordinateurs s'affairent pour nourrir le gros. Ce dernier digère l'ensemble des données des bulletins afin de fournir, aussi rapidement que possible, les résultats sur un immense panneau d'affichage électronique devant lequel s'agglutinent les plus passionnés d'entre nous, même si les résultats ne sont encore que provisoires.

Il est difficile d'imaginer derrière cet affichage par noms, communes et partis, le travail gigantesque d'organisation que cela représente. Les histogrammes qui se construisent sous nos yeux sont le fruit de milliers d'opérations de comptage et de classement.

Encore une fois, sans l'ordinateur, ce travail serait possible, mais il prendrait plus de temps. Un jour peut-être, l'exercice de la démocratie s'effectuera à distance grâce à la télématique; celle-ci permettra au citoyen de voter pour les candidats sans quitter son domicile ou dans un isoloir électronique, ce qui évitera le travail fastidieux de saisie des bulletins de vote et fournira instantanément les résultats dès la clôture du scrutin.

Laurent STEFFEN

Sommaire N°9


Editorial N°8 juin 1989

De plus en plus, élèves, apprentis ou étudiants possèdent leur propre PC ou ont accès relativement facilement à des "micros", que ce soit à l'école, dans les clubs d'informatique ou à la maison.

Pour l'instant, ces PC sont utilisés pour le travail ou pour se divertir. D'ici quelques années, il ne fait aucun doute que les ordinateurs deviendront vraiment personnels, c'est-à-dire que chacun en possédera un.

Les PC seront réellement portables, leurs prix diminueront, la qualité de leurs écrans et leurs performances seront améliorées. Ils seront alors un outil de travail que chacun transportera et utilisera hors de son lieu de travail comme c'est le cas à l'heure actuelle pour l'agenda ou la calculatrice.

Des connexions seront disponibles un peu partout; elles donneront à l'utilisateur la possibilité de brancher son portable sur de plus grands systèmes ou sur des serveurs, ce qui permettra d'obtenir de multiples informations et d'utiliser la capacité et la puissance d'ordinateurs se trouvant dans des endroits très variés (non seulement dans les écoles et les services du DIP, mais également dans les entreprises, les fournisseurs d'information, etc.).

Il est fort probable qu'à ce moment les écoles posséderont moins d'appareils qu'actuellement, en revanche elles disposeront de serveurs, car chacun utilisera son PC portable (avec tous les avantages d'un ordinateur personnel) comme un terminal.

Malheureusement, cette solution ne verra pas le jour avant plusieurs années, ce qui ne résout pas le problème immédiat des budgets informatiques du DIP !

Laurent STEFFEN

Sommaire N°8


Editorial N°7 avril 1989

Par les temps qui courent, il devient extrêmement dangereux, voire périlleux d'écrire. Je serai donc très bref dans cet éditorial. Si je n'ai pas à craindre les foudres d'un quelconque ayatollah, j'ai eu néanmoins droit à des commentaires de la part de certains de mes collègues car, dans le numéro précédent, j'avais osé diminuer la taille des caractères et empiéter sur la zone réservée au sommaire afin de placer tout ce que j'avais à dire. Il convient toutefois de préciser que ces remarques m'ont été adressées dans le cadre d'un cours de publication assistée par ordinateur (Centre EAO, début janvier 1989). Dans le cadre de ce cours les formateurs ne se sont pas uniquement attachés à dispenser les techniques informatiques de la PAO, mais également ont formé une brochette de lecteurs très attentifs à la forme du message, à l'apparence des documents et aux techniques de mise en page et de mise en valeur des textes. A ce propos, nous avons suivi un cours dont le but était de nous aider à promouvoir nos écrits. Un spécialiste nous a aussi parlé, entre autres, du format à donner à nos publications: il nous a affirmé que la taille A4 était la pire dimension à donner à un journal; mais c'est également le format le meilleur marché ! Je termine ici mon éditorial pour respecter la place qui m'est impartie et je conseille aux lecteurs de s'exercer sur le logiciel ELMO (lire en page 17) qui va leur permettre de lire beaucoup plus vite et plus efficacement les prochains textes.

Laurent STEFFEN

Sommaire N°7


Editorial N°6 janvier 1988

Ce numéro d'Informatique-Informations est presque entièrement consacre à l'enseignement avec l'ordinateur (EAO) L'enseignement primaire présente les divers logiciels qu'il utilise ou qu'il développe l'Université montre les recherches effectuées en EAO et son utilisation à la Faculté de médecine; les apprentis bouchers du CEPIA ont la possibilité de se former sur un logiciel spécifique à leur profession; enfin l'enseignement de l'anglais est également concerné par l'ordinateur au collège de Candolle.

Si l'on songe aux différentes matières enseignées dans nos diverses écoles et aux applications de l'EAO énumérées ci-dessus, on peut se convaincre que l'EAO est un domaine prometteur.

S'il est difficile d'imaginer les produits éducatifs qui pourront être utilisés à l'avenir, nous pouvons déjà envisager ceux qui pourront être créés par les efforts conjugués des membres de certaines commissions du DIP. Ces logiciels permettront d'intégrer aux fonctions et aux présentations que l'on connaît déjà, l'animation, le son, la couleur et l'interconnexion à des vidéo-disques ou à des magnétoscopes, ce qui va permettre de faire un grand pas dans l'amélioration des qualités pédagogiques et didactiques de ces futurs produits éducatifs. Ces logiciels deviendront plus attrayants et plus conviviaux grâce à la fois aux accessoires (souris, photostyle, etc.) et à l'analyse des réponses de l'utilisateur. La possibilité de travailler sur ces produits installés sur des serveurs permettra d'oeuvrer à distance n'importe où et n'importe quand.

L'aide que peut apporter l'informatique à l'enseignement est indéniable, aussi bien pour la formation de base que pour la formation continue ou le perfectionnement professionnel. Par ailleurs, l'EAO est de plus en plus reconnu comme une méthode d'enseignement à part entière et apprécié par beaucoup de maîtres et d'élèves.

Le choix qui a été opéré pour les nouveaux postes de travail de l'enseignement secondaire montre que l'on s'oriente de plus en plus vers des machines dévolues à l'EAO.

Les écoles de l'enseignement secondaire auront donc la possibilité de choisir entre le matériel Olivetti, encore plus performant que les M24 acquis en 1984 (processeur 286, disque dur sur chaque poste, etc.), et du matériel Macintosh;ce dernier matériel devant permettre d'utiliser encore plus efficacement les produits EAO.

Le matériel Olivetti, quant à lui, satisfera un certain souci de continuité dans l'utilisation du matériel et dans l'enseignement; il est de plus compatible avec le standard IBM.

Il ne faut cependant pas oublier que le matériel aura de moins en moins d'importance dans les années à venir. Ce seront surtout les différents logiciels utilisés et adaptés à l'enseignement dispensé qui marqueront les spécificités de chaque type d'établissement. Certaines écoles auront de toute façon du matériel très spécialisé comme les stations SUN de l'Université ou les postes de DAO et CAO de l'EIG, des ETM ou du CEPIA. L'effort va donc se poursuivre maintenant sur les logiciels qu'il faudra choisir, évaluer, tester, adapter et diffuser, tâche a laquelle s'attelle le Centre EAO.

Meilleurs voeux pour l'année 1989.

Laurent STEFFEN

Sommaire N°6


Editorial N°5 octobre 1988

En 1984 a eu lieu le premier appel d'offres pour le matériel informatique destiné à l'enseignement secondaire. Le DIP a alors acquis 350 ordinateurs. En 1987, le département a décidé d'équiper toutes les classes de 5e et 6e primaire (400 machines). Ces chiffres montrent l'importance du choix qui va être opéré, dans deux mois, pour l'acquisition du nouveau matériel. A l'heure actuelle, la commission chargée d'évaluer les offres des constructeurs travaille d'arrache-pied et dans une confidentialité bien compréhensible. mais comme toujours, dans ces cas, et en particulier lorsque s'approche l'échéance (novembre ou décembre), des bruits circulent. De nombreuses personnes sont préoccupées: d'abord les constructeurs, qui sont conscients de l'enjeu et qui ont fourni un gros effort pour répondre au cahier des charges; ensuite les enseignants qui ont acquis du matériel ou qui se sont formés en suivant de nombreux cours de recyclage sur un type de matériel, ou encore qui ont préparé leurs cours, épreuves, fichiers, etc. n y a encore ceux qui aimeraient "faire le pas" en achetant du matériel et qui attendent les résultats de l'appel d'offres. Alors encore un peu de patience! Laissons la commission travailler en gardant à l'esprit le fait qu'un choix est valable à un moment précis et dans un contexte déterminé. Ce choix ne pourra donner satisfaction à tout le monde il existe des inconditionnels de certains types d'ordinateurs - mais il correspondra certainement aux attentes d'un très grand nombre d'utilisateurs. Les résultats de l'appel d'offres seront publiés dans le numéro du mois de décembre. (Lire également la page 13).

Laurent STEFFEN

Sommaire N°5


Editorial N°4 juin 1988

Dans quelques semaines, une grande partie d'entre vous entameront leurs vacances d'été.

Tous ceux qui touchent de près ou de loin l'informatique savent qu'il est difficile d'avoir du temps libre et ce, même en vacances. Notre formation accapare nos moindres instants libres, car l'informatique progresse à grands pas.

Cette période permet donc de préparer, d'adapter ou de renouveler nos cours d'informatique et de nous former pour rester dans la course. En effet, il est souvent difficile, malgré l'infrastructure de formation continue mise en place, de nous tenir au courant de l'ensemble des progrès effectués dans ce domaine.

L'informatique est une discipline non seulement difficile à enseigner, mais encore qui nous demande également un effort considérable pour se tenir à jour. Au moindre petit relâchement dans notre effort nous nous sentons dépassés.

L'investissement personnel pour l'enseignant en informatique est important et la garantie de pouvoir "amortir" ses préparations sur plusieurs années se révèle aléatoire.

Bien souvent nous ne pouvons nous former qu'en autodidacte en passant des heures devant un écran afin de faire nos expériences, ce qui prend beaucoup de temps.

Toutes ces constatations font qu'une fois la satisfaction et l'enthousiasme des débuts de l'apprentissage de l'informatique passés, certaines résistances accompagnent nécessairement les modifications ou les adaptations dans les grilles horaires ou dans les plans de cours.

Le partage des expériences et l'échange des documents nous permettent d'être plus efficaces et plus "rentables". N'hésitez donc pas à utiliser les colonnes du Journal pour informer vos collègues de vos expériences et échanger des informations.

Laurent STEFFEN

Sommaire N°4


Editorial N°3 avril 1988

Dans les deux derniers numéros d'Informatique-Informations, nous vous avions parlé du réseau de l'Université, de Relais, de SOS-Devoirs. Cette fois-ci, nous revenons sur la télématique avec l'utilisation de Télétext, un cours de création de serveurs, l'acquisition de serveurs par les ESC et par le réseau des bibliothèques universitaires.

Cela montre que le sujet est étudié par tous les ordres d'enseignement qui ont compris qu'il n'est pas suffisant, à l'heure où il existe des milliers de banques de données accessibles en Suisse et dans le monde, de n'acquérir que des savoirs; il faut également des savoir-faire pour aller chercher l'information là où elle se trouve et ce n'est pas évident. mais une fois l'habitude prise, il devient possible, grâce à quelques manipulations sur un clavier et au bon numéro de téléphone, d'avoir accès quasi instantanément à de multiples informations.

Le micro-ordinateur au foyer ou à l'école doit se transformer en terminal de communication afin de dialoguer avec les banques de données. Le micro-ordinateur devient alors un noeud du gigantesque réseau planétaire de communication. Il existe au sein de la commission EAO du DIP une sous-commission "télématique" qui se renseigne sur le développement de cette technique; afin que nous ne restions pas privés de l'accès à ces nouveaux outils de communication et de savoir, faute de moyens et de formations adéquats.

Laurent STEFFEN

Sommaire N°3


Editorial N°2 janvier 1988

On a fréquemment dit que l'école et l'économie étaient deux mondes qui s 'ignoraient trop souvent. Pourtant leurs activités sont liées et il est nécessaire de faire pénétrer les besoins de l'économie à l'école.
Les écoles et l'Université se rapprochent de plus en plus des réalités de la vie professionnelle comme en témoigne la conférence-débat de la formation informatique de l'école à l'économie (voir article page 2).

A titre d'illustration, l'Ecole des Arts décoratifs a procédé à une démarche originale pour réfléchir à l'introduction de l'informatique dans ses cours. Elle a en effet questionné ses principaux partenaires pour connaître ce que les milieux professionnels attendent exactement des élèves diplômés entrant dans le monde du travail.

Cette démarche n'est heureusement pas isolée mais largement pratiquée surtout par les écoles professionnelles qui s'ouvrent toujours davantage aux milieux professionnels. L'Ecole Supérieure de Commerce est confrontée constamment à de nombreux employeurs de différents domaines. Ses apprentis utilisent sur leur lieu de travail du matériel informatique et des logiciels spécifiques à l'accomplissement de leur tâche. Comme il est difficile de fournir à l'économie des employés qualifiés immédiatement opérationnels dans des domaines aussi différents que la banque, l'administration et les assurances, par exemple. Il faut, par conséquent, continuer d'enseigner des concepts plutôt que de former d'excellents manipulateurs de logiciels spécifiques; l'adaptation à un environnement professionnel donné est beaucoup plus facile et plus rapide si les élèves maîtrisent les bases de l'informatique.

L'Ecole Supérieure de Commerce dispense actuellement deux séminaires de télématique orientés vers la création de serveurs.

L'Ecole d'Ingénieurs va compléter son équipement par des stations de CFAO (Conception et Fabrication Assistées par Ordinateur).

Nous pouvons constater que toutes les écoles bénéficient d'une adaptation continuelle du matériel et des programmes d'enseignement afin de préparer au mieux les élèves et les étudiants à affronter la vie professionnelle.

Laurent STEFFEN

Sommaire N°2


Editorial N°1 octobre 1987

Le souci de coordination et d'information entre les ordres d'enseignement a été au centre de mes préoccupations dès mon arrivée au Département de l'instruction publique.

Jusqu'à ce jour d'excellentes publications en informatique ont été réalisées; malheureusement elles concernent presque toutes un ordre d'enseignement, éventuellement deux:

- PrimOrdi pour l'enseignement primaire
- Informatique-Informations pour l'enseignement secondaire
- Courrier Informatique pour l'Université.

INFORMATIQUE-INFORMATlONS-DIP va combler cette lacune. Ce journal reprendra les sujets d'intérêt général concernant TOUS les ordres d'enseignement (Université comprise).

Je suis persuadé que les lecteurs prendront plaisir à lire ce nouveau journal.

Je remercie Laurent Steffen d'avoir accepté d'être le rédacteur en chef de cette publication et souhaite longue vie à INFORMATIQUE-INFORMATIONS-DIP.

Dominique FÖLLMI

Sommaire N°1