Genexr6

CHGE

CHGE035


Résumé, summary

Evolut est un produit complet pour l'enseignement de l'évolution, au collège (2e année) constitué d'un logiciel, d'un protocole. Conditions d'utilisation : IBM PC ou copies (8086 et plus, 640k) ou Macintosh 2M ou Windows 4M Il peut servir pour une démonstration ou constituer un laboratoire d'exercices dans un atelier d'ordinateurs, les élèves formant des groupes de travail. Durée : 1-2 périodes de 45 min. GENEXR6 est un logiciel très simple, qui colle à la manière de traiter les croisements en biologie; il y a donc de nombreuses méthodologies possibles pour l'utiliser. L'approche pédagogique illustrée par le protocole joint n'est bien sûr qu'un exemple ! Il a cependant le mérite d'avoir été testé, évalué et mis au point.

Discipline, subject :

biologie Biologie biology biologia

Public :

postobligatoire Weiterführende Schulen upper high school postobligatorio

Contacts :

Lombard, François

Collège Calvin, Rue Th.-de-Bèze 2-4, CP 3144
1211
GENEVE 3

Tel : (022) 388.32.00
Mail :
Fax : (022) 388.32.01


Pédagogie, pedagogy :

Le domaine concerné (la Génétique) ne se prête guère à l'expérimentation dans un contexte scolaire (problèmes de durée, ou d'abstraction de la génétique observée sur des bactéries). La simulation permet de mettre l'élève en situation de découverte. Il va être obligé de se constituer des modèles mentaux des processus observés, plutôt que de simplement apprendre par coeur des phrases. Les rythmes des élèves peuvent être différenciés, les cheminements et les degrés d'approfondissement. Le logiciel, très simple est une transposition dynamique des exercices classiquement effectués sur papier. L'enseignant n'a aucune peine à voir les usages pédagogiques d'un produit assez peu novateur. Néanmoins la composante dynamique permet de faire découvrir ce qui est trop souvent asséné, ou appris par coeur. En particulier la nature statistique des pourcentages obtenus peut être découverte par l'expérience de chaque élève. Nous avons été surpris du nombre d'élèves capables de répondre impeccablement à une question d'épreuve sur le sujet qui n'arrivaient pas, dans un premier temps, à réaliser pourquoi sur 4 souris, il y en avait parfois 2 blanches et même parfois 3 blanches, alors que le livre explique qu'il devrait y en avoir 1 ! De cette confrontation des idées reçues, des notions apprises par coeur et des résultats observés naît la possibilité d'un dynamique enrichissante et certainement plus propice à une compréhension réelle. La grande rigueur requise pour l'entrée des données correspond de toutes façons au problème. Les élèves acceptent mieux de la part de l'ordinateur la nécessité de formuler les réponses très précisément. Le produit s'accompagne d'un protocole qui guide les élèves, comme dans un laboratoire habituel.

Apprentissage, learning :

L'élève se trouve confronté à une situation qui met plus en valeur sa réflexion, son induction que sa capacité d'apprentissage. Il peut aller à son rythme, suivre ses cheminements.

Enseignement, teaching :

La pratique au collège Calvin, en biologie, de l'enseignement avec l'ordinateur depuis quelques années permet quelques remarques: -L'ordinateur apporte une nouvelle dimension pédagogique : l'interaction élève-machine. Un nouveau contact, souvent fait de fascination, mais aussi très libre, de l'élève avec l'information. Un monde de l'image dynamique où l'élève va à son propre rythme. Un monde où il est bien souvent plus à l'aise que nous même, mais qui fait naître un nouveau rôle du prof': celui d'un guide , pour aider à structurer dans sa découverte l'élève en contact direct avec l'information. Souvent les maîtres préfèrent présenter le produit au rétro-data en démonstration. Bien sûr quand l'élève voit le maître agir, on n'a pas les effets propres au fait que l'élève agit lui-même ! Cette manière de faire reflète aussi une tendance de la biologie qui est avant tout descriptive. Le besoin d'aller au fond des choses et de leur trouver des explications n'est pas également réparti dans la population des maîtres de biologie. Aussi un logiciel qui est pauvre sur le plan visuel, et riche sur le plan modèle de compréhension n'est pas perçu également par tous les maîtres.

Technique :

Le produit a été conçu afin de tourner sur des configurations minimales, (IBM PC et copies 8086) Il a récemment été récrit avec le système-auteur Authorware sur Mac permettant des versions élèves sur Mac, sur PC et sur Windows

Société, society :

Le produit, assez peu ambitieux est passablement utilisé, parce qu'il s'intègre dans une pratique traditionnelle sans grand changement. . Les logiciels qui simulent l'expérimentation, qui confrontent l'élève à des situations où il ne suffit pas de recopier et redire offrent une réelle amélioration dans l'enseignement. L'ordinateur n'est alors plus qu'un moyen, le débat revient à sa place réelle : quelle pédagogie voulons-nous ? L'élève est considéré comme un interlocuteur responsable dans son propre processus d'apprentissage, plutôt qu'un simple récipiendaire du Savoir. La relation au maître en est changée et avec elle la relation de l'élève avec le pouvoir... La relation à l'information est aussi changée et pourrait déterminer des comportements différents dans un monde où la maîtrise du savoir sera sans nul doute capitale...

Culture :

De toute évidence les outils d'apprentissage (livres, activités en classe, mais aussi logiciels,...) donnés aux élèves forment leurs manières de penser. La manière dont l'interaction est gérée, la structuration de la pensée qu'un logiciel oblige, (pour pouvoir dépasser le logiciel lui-même et aller au contenu on est obligé d'avoir intériorisé les modes d'organisation implicites dans le produit. Cf Mc Luhan : " le médium est le message") vont marquer nos élèves, plus encore que le contenu. La maîtrise des outils informatiques que nous donnons à nos élèves est alors essentielle à la survie de notre culture. Parce que leur façon de modeler les structures mentales est inconsciente et plus encore parce qu'elle est nécessaire à la maîtrise opératoire du logiciel, le danger n'est que plus pernicieux.

Institution :

Les problèmes de disponibilité des salles (ils l'étaient encore plus autrefois, quand GENEXR6 est apparu) sont fréquemment un frein à l'utilisation de l'EAO en général (ou un prétexte...?) Le déplacement des élèves dans une autre salle pose divers petits problèmes de gestion des élèves, de discipline dans un cadre nouveau, etc. La gestion des horaires des salles, avec d'inévitables périodes de surcharge des ateliers (tous les maîtres enseignent la même matière au même moment) et aussi des périodes creuses.

Logistique :

L'accès des élèves à des ordinateurs (2-3 élèves par machine) est nécessaire pour permettre à toute la richesse pédagogique du produit de se déployer. Souvent les maîtres préfèrent présenter le produit au rétro-data en démonstration. Bien sûr quand l'élève voit le maître agir, on n'a pas les effets propres au fait que l'élève agit lui-même !

Remarques, remarks :