Livre de l'année 91, Collège St-Michel 1991

CHFR

CHFR011


Résumé, summary

La rédaction d'un tel "livre de l'année" nécessite - l'accord de la direction de l'école et une surveillance étroite du budget, - l'accord au moins tacite des professeurs de l'école (on leur "prend" quelques heures ici ou là; on canalise l'attention et les intérêts dans des domaines autres que ceux prévus par le programme scolaire, on utilise "leurs" ordinateurs), - la mise à disposition d'un local spécifique, situé à proximité de la salle informatique, - un matériel informatique adapté, - un leader qui éveille, stimule, invente..., - de l'obstination, beaucoup d'obstination...

Discipline, subject :

informatique langues Informatik computing/computer science informatica Sprachen languages lingue computing computer science

Public :

postobligatoire formation d'adultes Weiterführende Schulen upper high school postobligatorio Erwachsenenbildung adult education formazione degli adulti

Contacts :

Simonet, Claude

Route de l'Union 5
1723
MARLY

Tel : (037) 46 11 89
Mail :
Fax :


Pédagogie, pedagogy :

Il s'agissait d'adapter pour notre collège et à notre mentalité la rédaction des Year book, traditionnels aux USA. L'objectif a été de réaliser un ouvrage de 200 pages, relié carton, monochrome, comprenant textes, graphiques, dessins, statistiques et photos (1400), illustrant l'activité au collège, durant une douzaine de mois ( de mai 90 à juin 91)

Apprentissage, learning :

Une équipe de rédaction, comprenant professeurs et élèves, s'est mise au travail dès le début de l'année 90-91, dans le cadre des cours à option. John McCarthy, professeur d'anglais, en a été l'animateur. Sa spécialité: la photographie. Les élèves constituant le groupe ont été amenés à réaliser eux-mêmes les photos et les textes. Les textes étaient d'abord retranscrits en word (texte seul), puis transférés dans les miroirs de page respectifs (pagemaker). Plusieurs élèves ont contribué à ces travaux spécifiques sur ordinateurs macintosh

Enseignement, teaching :

Ma tâche fut d'organiser le travail informatique, de vérifier l'exactitude du rendu, d'organiser le travail des corrections; celle de John McCarthy, de soutenir les équipes de "reporters", de rassembler les photos et autre matériau, de réaliser les traductions. Ensemble, avec 4-5 élèves, nous définissions les maquettes de mise en page. Certains élèves, doués en informatique, ont apporté leur savoir-faire. Heureuse interactivité qui a laissé des traces

Technique :

Nous avons utilisé le matériel macintosh (trois ordinateurs, divers logiciels (word, pagemaker, freehand, + logiciels de dessin)

Société, society :

Ce travail, jusqu'au "bon à tirer" et à la mise en vente de l'ouvrage, a permis de vivre une expérience exceptionnelle de rapports interpersonnels, de dépassement des particularismes scolaires, surtout les trois derniers mois avant le dépôt des documents à l'imprimerie. Nous avons consacré beaucoup de temps en dehors des horaires scolaires, (travail au collège en fin de semaines, durant les vacances) dans une véritable "fièvre créatrice". Un tel "exercice" nous a permis d'entretenir des contacts suivis avec le "monde extérieur" à l'école (professionnels du flashing, de l'imprimerie, de la reliure...). Enfin, ce travail collectif a débouché sur un résultat concret: la naissance d'un ouvrage avec toutes ses contraintes, en particulier, celles de son coût, de la recherche de sponsors, la publicité dans et hors de l'école, l'organisation de la vente...

Culture :

La rédaction des textes a nécessité de nombreuses recherches, interviews... Quelques professeurs de langue ont accepté de collaborer (distribution du travail, correction de la forme des textes...). La recherche iconographie a permis aux élèves-reporters de découvrir leur collège et ses richesses artistiques, ou à les voir sous un angle nouveau

Institution :

La principale difficulté que nous avons dû résoudre, plus que le coût de l'opération, fut de gérer le temps à disposition. Certains élèves, découragés par l'ampleur de la tâche, ont quitté le bateau. Il a fallu trouver de nouveaux collaborateurs, louer deux machines, travailler durant le temps libre. En ce qui concerne l'organisation même du travail sur ordinateurs, dont le détail ne semble pas demandé dans ce cadre, j'accepte volontiers de la décrire, si nécessaire, comme je l'ai fait à la demande de professeurs et d'élèves des collèges de Sainte-Croix et de Gambach, eux aussi tentés par l'aventure. Autre aspect: le coût. Le budget a été mal évalué. On doit cette situation autant au manque de moyens qu'à un défaut d'expérience dans le domaine de la publication

Logistique :

L'accord du rectorat. La mise à disposition du macintosh II CX grand écran, destiné prioritairement à l'usage des professeurs (il y eut quelques grincements de dents!)

Remarques, remarks :

Pour ramener les coûts à des niveaux acceptables, il aurait fallu pouvoir mettre en page les photos (ce travail a été fait après flashing par l'imprimerie). Pour cela, il aurait fallu disposer d'une machine, d'un lecteur et de disques à grande capacité, d'un scanner à haute définition, de logiciels de retraitement de l'image