bloc transparent

home | table | edito
allemand | cabri | cptic | classes
enjeux | mosaica | redshift | socrates-mailbox | tendances

bloc transparent


bloc transparent

Les technologies de l'information
et des communications (TIC)
et la qualité de la formation

bloc transparent

bloc transparent

 

Compte rendu du séminaire sur les TIC tenu les 4 et 5 juin 1998 au siège de l'OCDE.


Introduction

Groupe 1 - Critères de qualité applicables aux logiciels et aux outils multimédia éducatifs
  
Types de logiciels et de didacticiel
  
Les cinq finalités de l'utilisation des TIC dans la formation
  
Stratégie proposée pour définir les travaux relatifs
     
aux critères de qualité
  
Stratégie d'utilisation des critères

Groupe 2 - Situation du marché et partenariats
entre le secteur public et privé

  
Le marché des logiciels et des outils multimédia éducatifs
  
Partenariat

Groupe 3 - L'incidence des TIC sur l'apprentissage et l'enseignement

Conclusions et observations générales

Travaux et manifestations futurs


bloc transparentbloc orange

Introduction


1.   
Ce séminaire d'experts nationaux de haut niveau sur Les technologies de l'information et des communications et la qualité de la formation, tenu les 4 et 5 juin 1998, a attiré quelque 70 participants venus de 25 pays de l'OCDE, des personnalités y représentant aussi la Commission des Communautés européennes ainsi que les deux commissions consultatives près l' OCDE -- le BIAC (Comité économique et industriel) et le TUAC (Commission syndicale). Ce séminaire s'inscrivait dans le prolongement des deux toutes récentes réunions informelles des ministres de l'éducation, à La Haye et à Helsinki, et faisait suite à la décision prise par le Comité de l'éducation de l'OCDE et le Comité directeur du CERI d'entreprendre de nouveaux travaux dans trois domaines: les critères d'évaluation de la qualité des logiciels et des outils multimédia éducatifs; la situation du marché et les partenariats entre le secteur public et privé; I'incidence des technologies de l'information et des communications sur les apprentissages. L'objectif était de préciser les questions essentielles, de déterminer des projets pratiques réalisables et de formuler des propositions d'action explicites; les participants au séminaire ont donc consacré le plus clair de leur temps à cette tâche, dans le cadre de groupes débattant des trois domaines retenus. Postérieurement au séminaire, les Ministres de l'éducation ont tenu à La Haye une nouvelle réunion informelle au cours de laquelle ils ont été informés du séminaire et se sont dits très favorables aux travaux proposés dans chacun des domaines.

2.   Le présent document récapitule les conclusions des trois groupes et s'achève par des observations d'ordre plus général, y compris un projet de calendrier des activités et manifestations futures. Tout au long des échanges, il a été admis que l'OCDE aura besoin du concours financier des pays Membres, sous forme de contributions volontaires, pour que les travaux soient possibles.

retour


bloc transparentbloc orange

Groupe 1 - Critères de qualité applicables aux logiciels et aux outils multimédia éducatifs


3.   
Les 18 pays participant à ce groupe sont tous fermement favorables à la réalisation de travaux sur ce thème, l'enseignement des mathématiques, des sciences et des langues étrangères étant les disciplines à prendre en considération. Les travaux porteront sur l'ensemble des niveaux d'aptitudes et sur tout l'enseignement primaire et secondaire (du premier cycle), étant admis, toutefois, qu'il existe un plus grand nombre de logiciels pour le secondaire que pour le primaire. La France et la Norvège en particulier attirent l'attention sur la formation des adultes dans le cadre de la formation tout au long de la vie, mais le groupe en général estime qu'il faut s'attacher surtout aux critères liés à l'utilisation des logiciels en classe et à la qualité de l'apprentissage dans ce contexte.

retour


bloc transparentbloc orange

Types de logiciels et de didacticiels


4.   
Afin de situer le contexte, les participants du Groupe 1 examinent la grande diversité des logiciels d'application parmi lesquels: les logiciels de navigation qui donnent accès en ligne au World-Wide Web; les outils de productivité; l'apprentissage assisté par ordinateur (essentiellement associé à l'apprentissage par coeur); le traitement de texte; I'environnement auteur; l'hypertexte; la téléformation; les classes virtuelles, les logiciels de construction du savoir et les outils de maintenance; la préparation des cours. Dans le domaine de l'éducation, il existe un besoin de navigateurs pédagogiques (pour la gestion des apprentissages) afin de permettre des modes flexibles d'apprentissage ramifié, qu'ils soient totalement automatisés ou en partie manuels. Les apprenants à distance suivant un cours assuré à d'autres élèves en temps réel peuvent avoir besoin, en plus du texte brut, d'un logiciel de stimulation qui les aidera dans leur travail. Les bases de données doivent être mises à jour en permanence et il existe désormais des logiciels destinés à cet usage, mais pas encore il est vrai à l'usage des établissements scolaires.

5.   Pour classer les logiciels éducatifs, plusieurs stratégies sont envisagées au cours des débats; I'une consiste à opter pour les catégories suivantes: les matériels thématiques, qui concernent les unités, les thèmes et les concepts; les matériels modulaires qui concernent les formations ou les programmes suivis; et les bases de données qui fournissent des informations classées; une autre, consiste à distinguer les matériels d'entraînement (outils d'apprentissage) et les matériels d'enseignement (matériels conçus sur la base de principes pédagogiques, intégrant par exemple des activités constructivistes). Une troisième méthode consiste à différencier les systèmes de transmission: les logiciels distribués passent par l'Internet ou d'autres réseaux tels que la National Grid au Royaume-Uni, tandis que les logiciels non distribués sont diffusés essentiellement sous forme de CD-ROM (ou sa variante moderne à haute capacité, le DVD). Le mieux pour répondre aux besoins de matériels multimédia interactifs dans le domaine de l'éducation est sans doute d'associer des systèmes distribués et non distribués, et les critères d'évaluation de la qualité à des fins éducatives ont probablement beaucoup de points communs, quel que soit le système de transmission utilisé.

retour


bloc transparentbloc orange

Les cinq finalités de l'utilisation des TIC dans la formation


6.   
Avant de préciser les critères de qualité, les membres du Groupe 1 estiment nécessaire d'indiquer à quelles fins les TIC peuvent être utilisées à des usages éducatifs. Ils arrivent à la conclusion que l'utilisation de ces technologies générera des améliorations dans les domaines suivants:

  1. Le processus d'apprentissage: il est impossible dans le cadre du programme envisagé par l'OCDE de consacrer des recherches aux théories de l'apprentissage et de la pédagogie, mais une certaine unité de vues s'impose sur ce qu'il faut entendre par qualité, notamment par rapport à des aspects tels que le développement de l'esprit critique et de la créativité.
  2. Les performances et les résultats des élèves: les pays cherchent à relever le niveau de formation de leur population respective comme le montre notamment l'intérêt qu'ils portent aux comparaisons faites à l'issue d'enquêtes internationales telles que celles menées par l'OCDE et l'IEA.
  3. L'enseignement: il ne suffit pas de greffer l'utilisation de l'outil informatique sur les pédagogies existantes, et il est en revanche préférable d'adapter l'enseignement aux nouvelles possibilités et avantages qui s'offrent.
  4. Accès à la formation et aux innovations: on peut désormais plus facilement assurer des prestations équitables à l'ensemble des élèves.
  5. Coûts-avantages en matière de transmission de programmes et de services éducatifs: l'utilisation des TIC ne permettra pas nécessairement de réduire les coûts, mais elle aboutira à une meilleure rentabilité des investissements, en termes de qualité de la formation.


retour


bloc transparentbloc orange

Stratégie proposée pour définir les travaux relatifs aux critères de qualité


7.   
Les participants admettent, comme cela est suggéré dans le rapport du Secrétariat CERI/SFT (98)1, qu'il est nécessaire d'entreprendre deux types d'activités: un travail de base et des travaux de type disciplinaire. S'agissant du travail de base, ils étudient plusieurs aspects qui pourraient former la mission d'un groupe de travail dit de synthèse; ce groupe de synthèse aurait donc les tâches suivantes:

   recenser les catégories de logiciels les plus importantes pour la présente activité afin de limiter le champ des travaux et de mener à bien la tâche entreprise;

   répertorier les critères existants, ainsi que les organisations ou projets nationaux qui les appliquent, afin de tirer parti des conclusions qui découlent des exemples étudiés et qui se prêtent à des généralisations;

   recenser des exemples, empruntés à différents pays, dans lesquels des critères ont servi à indiquer des améliorations dans un ou plusieurs des domaines cités plus haut, en tenant dûment compte des contextes organisationnel, technique et disciplinaire. (Cet aspect est naturellement lié aux travaux menés parallèlement sur le thème de l'incidence sur les apprentissages, voir la section 3 plus loin);

   évaluer la phase initiale de ses travaux, ce qui pourrait permettre d'identifier des critères d'ordre général et de redéfinir la stratégie du groupe pour la suite dès activités.

En outre, les participants sont convenus de créer trois groupes d'experts dont les travaux porteraient respectivement sur trois disciplines, les mathématiques, les sciences et les langues étrangères, afin de:

   recommander les niveaux d'études (groupes d'âge) à prendre en considération;

   procéder à une analyse d'une série de logiciels actuellement utilisés dans la discipline en question, non pas pour en publier les résultats, mais pour arriver à une formulation plus précise de la notion de qualité;

   déterminer des critères de qualité des logiciels spécifiquement applicables à chacune des disciplines retenues. (L'analyse des logiciels faite pour définir la notion de qualité ainsi que les caractéristiques des critères de qualité supposera un processus répétitif.);

Tout au long des travaux, le dialogue sera maintenu entre les groupes disciplinaires et le groupe de synthèse à qui, pour finir, il appartiendra d'intégrer les travaux des trois autres dans un rapport commun. Les quatre groupes de travail seront créés et administrés par le Secrétariat de l'OCDE qui assumera la responsabilité de toutes les dépenses encourues.

retour


bloc transparentbloc orange

Stratégie d'utilisation des critères


8.   
Les membres du Groupe 1 estiment nécessaire de réfléchir à la façon dont les critères pourraient être utilisés car l'utilisation qui en sera faite est un facteur qui influera sur leur conception. Ils estiment possible de les appliquer aux quatre fins suivantes:

   Evaluer les logiciels existants: l'objectif en l'occurrence est d'aider les établissements scolaires ou les autorités scolaires locales à sélectionner et à acquérir les logiciels adaptés à leur situation. Définir les critères est une chose, c'en est une autre de trouver des règles globales au regard desquelles évaluer l'acceptabilité ou l'excellence d'un logiciel donné. Il appartiendra aux groupes de travail d'étudier la stratégie à adopter à cette fin. L'une des possibilités pourrait être d'établir une sorte de profil ou matrice, présentant par exemple les qualités souhaitables en regard des contenus d'enseignement des diverses disciplines.

   Définir les caractéristiques: les critères formeraient une base utile à partir de laquelle mettre au point de nouveaux matériels, mais cela suppose que les concepteurs et les professionnels de l'éducation s'associent dans des partenariats pour établir et interpréter les critères.

   Favoriser l'utilisation des TIC: un exposé clair des critères auxquels des logiciels de grande qualité répondent permettrait de les faire connaître à des usagers potentiels qui autrement pourraient continuer d'en ignorer les possibilités.

   Pour faire des recherches et évaluer l'incidence sur les apprentissages: il s'agit là d'un autre exemple de la nécessité de coordonner les différents éléments du programme, c'est à dire les travaux sur les critères, les questions relatives aux marchés et l'incidence des TIC sur les apprentissages (voir la section 3 plus loin).

retour


bloc transparentbloc orange

Groupe 2 - Situation du marché et partenariats entre le secteur public et privé


9.   
Le Groupe 2 est le cadre d'un débat animé entre les experts nationaux originaires de 14 pays, les échanges s'articulant autour de deux grands axes. Premièrement, les débats portent sur la nature du marché des logiciels et des outils multimédia éducatifs, la progression rapide qu'il connaît et les enjeux auxquels il est confronté. Apparemment, plusieurs pays ont constaté qu'au fur et à mesure que les infrastructures d'information et les capacités en ligne sont mises en place, I'attention se déplace de la technologie vers les contenus. Il est de toute évidence inutile d'investir des sommes énormes pour doter les établissements scolaires de réseaux et de technologie s'il n'existe pas de logiciels valables pour stimuler efficacement l'enseignement et l'apprentissage. Dans un deuxième temps, les débats portent sur la nécessité d'instaurer des partenariats efficaces entre le secteur public et privé afin de construire des logiciels et des outils multimédia éducatifs de grande qualité. La création de partenariats de ce genre apparaît essentielle pour faire face à la demande en progression rapide de ce type de matériels pédagogiques.

retour


bloc transparentbloc orange

Le marché des logiciels et des outils multimédia éducatifs


10.   
Le marché du logiciel éducatif évolue rapidement et présente un potentiel de forte croissance. Plusieurs acteurs du marché montrent un grand intérêt pour ce secteur; c'est le cas par exemple des éditeurs, des professionnels de la radio télédiffusion, des agences de télécommunications, des services de câble et de satellite, des producteurs de logiciels et de technologie, et des services d'information en ligne. Les pays de l'OCDE pour la plupart investissent des sommes considérables pour équiper les établissements scolaires des TIC. L'idée généralement répandue est que cette évolution donne aux établissements scolaires la possibilité de travailler avec de nouveaux partenaires et les incite à le faire, leur procure de nouvelles sources de documentation et crée de nouveaux modes d'apprentissage. Ce progrès cependant se heurte également à certaines limites et à certains obstacles. Dans beaucoup de pays de l'OCDE, la qualité des logiciels et des outils multimédia éducatifs est un sujet de préoccupation surtout lorsque les matériels pédagogiques sont proposés directement en ligne via l'Internet. Les pays en question ont souvent recours à une procédure nationale d'évaluation et d'agrément pour les manuels scolaires et autres matériels pédagogiques à usage scolaire, mais ce n'est pas toujours le cas.

11.   La suite des débats porte sur la nature du marché des logiciels et des outils multimédia éducatifs. Il n'existe pas de marché mondial des logiciels et des outils multimédia éducatifs contrairement à ce qui se passe pour leur support physique. Il s'agit plutôt d'un marché pluri-national, dans lequel les fabricants de logiciels sont souvent obligés de se spécialiser pour adapter leurs produits au marché national voire infranational, en tenant compte des problèmes éducatifs et culturels propres à chacun. C'est un marché essentiellement dominé par les producteurs des Etats-Unis. S'agissant des progiciels en général, la part des Etats-Unis dans le marché mondial était de 46 pour cent en 1996, selon les Perspectives industrielles et commerciales des Etats-Unis pour 1998, publiées par le Department of Commerce de ce pays. Les chiffres communiqués par Anne Leer, Oxford University Press, pour les logiciels éducatifs et de référence donnent à penser que les entreprises des Etats-Unis ont représenté 69 pour cent de la valeur totale des ventes de ces produits en 1997.

12.   Si le marché du logiciel offre un potentiel de croissance élevé, il s'agit pour l'instant encore d'un marché relativement restreint et les fabricants ont du mal à s'assurer des débouchés suffisants pour que leur production soit rentable. Ce problème se pose tout particulièrement aux petits pays dont la langue est parlée par peu de monde. En dépit par conséquent du potentiel évident des TIC, un certain nombre de freins subsistent, notamment la nature des matériels utilisés dans les établissements scolaires, la fragmentation d'un marché caractérisé par une concurrence intense entre les différents producteurs, et les coûts et les risques que supposent l'innovation et le développement.

13.   L'OCDE est invitée à réunir un petit nombre d'acteurs jouant un rôle clé dans le secteur public et privé, notamment des Ministres de l'éducation et quelques grands producteurs de logiciels et d'outils multimédia éducatifs -- pour examiner, en terrain neutre, au siège de l'OCDE, les mesures susceptibles d'être prises pour surmonter les difficultés de ce marché, évoquées plus haut. Les participants à cette réunion se pencheront sur les possibilités, les enjeux et les obstacles mis en évidence sur ce marché afin de définir d'un commun accord des solutions ainsi que des partenariats nouveaux. Une analyse approfondie de l'évolution tendancielle de ce marché ainsi qu'un document sur les critères de qualité possible des Iogiciels et des outils multimédia éducatifs serviront à étayer ces débats informels.

14.   En outre, il est convenu que l'OCDE devra établir une note relative à l'éducation en vue de la Conférence d'Ottawa, prévue du 7 au 9 octobre 1998 sur le thème "Un monde sans frontières: concrétiser le potentiel du commerce électronique mondial", au cours de laquelle seront examinées l'ensemble des dispositions réglementaires applicables au commerce électronique. Le document établi étudiera les questions qui, dans les dispositions réglementaires, intéressent le secteur de l'éducation. Il démontrera que la concrétisation du potentiel du commerce électronique passe par l'amélioration de la formation et des qualifications; il examinera les problèmes que pose l'absence de logiciels et d'outils multimédia éducatifs de grande qualité, analysera les obstacles existant sur ce marché et proposera les mesures susceptibles d'être prises pour les éliminer. Il signalera la nécessité d'adopter des critères de qualité applicables aux logiciels et aux outils multimédia éducatifs et celle d'instaurer des partenariats efficaces entre fournisseurs et utilisateurs. Les membres du Groupe 2 ainsi que les membres du Comité de l'éducation de l'OCDE et du Comité directeur du CERI seront invités à formuler des observations sur ce document avant sa présentation à la Conférence d'Ottawa.

retour


bloc transparentbloc orange

Partenariat


15.   
Les partenariats entre le secteur public et privé sont un élément important pour assurer la qualité de la prochaine génération de logiciels et d'outils multimédia éducatifs. Les débats au sein du Groupe 2 révèlent que chaque secteur doit connaître et comprendre mieux les enseignements tirés par l'autre de partenariats fructueux. On pourrait à cette fin réunir sous forme de guide les pratiques et les modèles exemplaires que des pays de l'OCDE ont suivis pour créer et préserver de tels partenariats. Ce guide traitera des obstacles aux partenariats, engendrés par des facteurs tels que les objectifs différents des partenaires en jeu, les procédures d'appel d'offres et les règles en matière de concurrence. Le Secrétariat de l'OCDE recueillera, analysera et diffusera des informations sur les partenariats grâce auxquels les secteurs public et privé ont réussi à concevoir des logiciels et des outils multimédia éducatifs de grande qualité. Cette étude comprendra des conseils sur les méthodes à suivre pour établir des partenariats fructueux et par là même permettre au secteur éducatif et aux entreprises privées de collaborer avec plus d'efficacité. On tiendra compte dans cette étude des différentes motivations à l'origine de ces partenariats et on suggérera des protocoles à suivre.

retour


bloc transparentbloc orange

Groupe 3 - L'incidence des TIC sur l'apprentissage et l'enseignement


16.   
Les membres du Groupe estiment qu'il est impératif de disposer d'éléments d'information prouvant l'incidence. des TIC sur les apprentissage et l'efficacité de leur utilisation car les gouvernements veulent être certains de la bonne rentabilité des sommes considérables investies dans ce secteur. Les travaux à entreprendre dans ce domaine porteront sur la maîtrise dont les enseignants font preuve et que les élèves acquièrent dans l'utilisation des TIC, sur le rôle des TIC en tant que facteur réel de changement et sur les atouts que les TIC apportent à l'entreprise éducative. Parmi les avantages à étudier, on peut citer une amélioration de l'intégration des élèves, quel que soit leur niveau, qui disposeront alors d'un choix plus large de filières d'enseignement et seront en mesure de sélectionner les activités les mieux adaptées à Leurs besoins et à leurs situations. En outre, les élèves acquerraient ainsi tous une maîtrise des TIC qui est de plus en plus nécessaire dans la vie adulte.

17.   Certains problèmes complexes doivent être résolus pour déterminer l'impact des TIC sur l'apprentissage et l'enseignement notamment lorsque plusieurs variables jouent éventuellement simultanément; ainsi, la qualité des matériels et des logiciels disponibles évolue constamment et les enseignants ont des compétences pédagogiques plus ou moins grandes. La méthode en partie rigoureuse des études de cas sera utilisée pour déceler les changements apportés par l'adoption des TIC. On aura recours à des questionnaires ainsi qu'à une évaluation des performances pour les tâches faisant appel à des TIC. Pour les systèmes bien développés à l'échelon des classes, on envisage une méthode quasiment expérimentale consistant à introduire de faibles changements et à mesurer le gain ou la perte marginale qui en résulte. Par le truchement de l'Internet, un réseau de chercheurs sera établi pour favoriser le dialogue au sujet de la méthodologie proposée et pour ménager un échange d'informations sur l'évaluation de l'impact des TIC sur l'enseignement.

18.   Le Groupe 3 étudie dans le détail les propositions de recherche présentées avant la réunion. Celles-ci sont modifiées à la lumière des débats du groupe et le document est révisé pour tenir compte du consensus intervenu. La version révisée de ce document, qui tient donc compte des échanges au sein du groupe, est jointe au présent rapport afin de compléter le tableau. On s'en servira ultérieurement pour définir les grandes lignes des travaux de recherche à entreprendre.

retour


bloc transparentbloc orange

Conclusions et observations générales


19.   
De l'avis général, le niveau élevé des investissements consacrés aux TIC par les pays Membres pose la question de la justification de l'utilisation des fonds. Il est de ce fait impératif de procéder à une évaluation appropriée des résultats obtenus jusqu'à présent et de s'assurer qu'il existe une offre suffisante de logiciels et d'outils multimédia éducatifs de grande qualité. La réalisation de chacun de ces objectifs nécessite des travaux sur les critères de qualité.

20.  Les responsables politiques ont la volonté de réaliser ces travaux, les Ministres de l'éducation l'ont confirmé avec fermeté lors de leurs trois dernières réunions informelles. Plusieurs participants laissent entendre, qui plus est, que l'OCDE est particulièrement bien placée pour entreprendre ces activités.

21.   M. Thomas Alexander, Directeur, fait clairement savoir qu'un programrne aussi ambitieux exigera un concours durable de la part des pays, sous la forme à la fois de travaux réalisés à l'échelon national sur le terrain et de fonds pour financer les volets internationaux de l'analyse comparative qui sera menée sous la direction du Secrétariat de l'OCDE.

22.   On ne saurait considérer que les TIC offrent simplement un moyen différent de mener des activités d'enseignement traditionnelles sans pour autant nécessiter de changements dans la pédagogie. Les systèmes qui adoptent les TIC et mettent au point des critères de qualité dans ce domaine doivent à chaque étape reconnaître les possibilités qu'offrent ces technologies pour atteindre plus efficacement les objectifs éducatifs visés. Il s'agit non pas de se contenter d'utiliser les TIC uniquement parce qu'elles existent (évolution induite par la technologie), mais de donner au système les moyens de mettre en oeuvre les politiques souhaitées, telles que l'intégration et une formation plus efficace pour tous.

23.   Il s'ensuit que dans la recherche de qualité, il y a lieu de procéder à un dosage minutieux des politiques éducatives, des stratégies de diffusion des TIC, et des procédures de mise en oeuvre. Cette démarche globale exige la collaboration des diverses parties concernées par la production et l'utilisation des matériels TIC: les décideurs, les fournisseurs de matériels ainsi que les utilisateurs, les enseignants, réceptifs aux avis des élèves, les professionnels de l'éducation dans l'ensemble du système, les employeurs qui s'intéressent à la formation dispensée aux jeunes.

24.   Un dialogue et une transparence réels devront s'instaurer entre les trois groupes de travail chargés d'étudier respectivement les critères de qualité, les questions liées aux marchés et l'incidence sur les apprentissages. A cette fin, un panneau d'affichage électronique sera établi pour chaque groupe afin de faciliter l'échange d'informations et de points de vue, le Secrétariat intervenant dans le rôle de coordonnateur.

retour


bloc transparentbloc orange

Travaux et manifestations futurs

A suivre...