Retour au Sommaire principal
La "Formation complémentaire de base dans le domaine de l'Image et des Médias" (ou FIM) est un dispositif de formation continue destiné aux enseignants genevois des écoles primaires, secondaires I et II des écoles publiques du canton. Elle a débuté sous cette forme durant l'année scolaire 1998-1999. En 2000-2001, elle n'est plus destinée qu'aux enseignants des écoles du secondaire.

C'est une formation de base (et non de perfectionnement).

C'est aussi une formation entre pairs.

Ce site est particulièrement conçu pour les enseignants en formation ou ayant suivi la formation FIM précédemment. Si d'autres y trouvent des éléments susceptibles de les intéresser ou d'alimenter leur réflexion, ils sont bien sûr les bienvenus.

 

La formation 2000-2001

Les enjeux

Le dispositif

Organisation


Les enjeux

La problématique image et médias a ceci de paradoxal qu'elle est ressentie par le corps enseignant non spécialisé dans ce domaine à la fois comme étrangère (elle n'a souvent pas fait l'objet d'étude lors du cursus scolaire ou académique) et familière (omniprésence de l'image, même dans le champ scolaire, utilisation fréquente des médias audiovisuels par les enseignant-e-s ). Ainsi l'usage de l'image et des médias, à l'école, souffre souvent d'un déficit de légitimation, d'un manque de repères méthodologiques ou parfois d'une évidence non discutée.

Repenser les usages scolaires de l'image, par exemple telle qu'elle se présente dans les manuels, ou, autre exemple, dans la manière dont sont utilisés films et émissions de télévision en classe, mais aussi s'interroger sur la pratique des images des enfants et des adolescents, voilà quelques-uns des thèmes qui ont présidé à la mise en route de cette formation de base.

Ainsi, la FIM entend répondre à la fois à des enjeux de société, dans la mesure où ils touchent à l'éducation, ainsi qu'à des objectifs institutionnels:

Maîtrise des nouveaux moyens de connaissance

L'école ne peut se contenter de reconnaître dans l'image et les médias des supports d'information capables de favoriser les apprentissages des élèves (ce qu'on a appelé l'audiovisuel à l'école), mais se voit assigner une tâche et des responsabilités plus fondamentales, à savoir former les élèves à évoluer dans un univers où des documents composites (texte, image, son, simulation, mais aussi plus banalement la TV) prennent une importance croissante et structurent largement l'accès aux connaissances tout en établissant de nouvelles règles (réception de flux, zapping, navigation hypermédia, etc.).

L'école en décalage

L'école reste peu capable de prendre en compte les pratiques culturelles individuelles, collectives ou familiales des enfants et des adolescents, et particulièrement dans le domaine des images et des médias. La non légitimation de ce champ peut devenir une source de rupture réelle entre le milieu scolaire et le vécu de certains élèves.

Nouvelles rhétoriques

L'importance croissante des technologies de l'information et de la communication (TIC) conduit l'école à une réflexion générale sur leur degré de validité dans les processus de formation. Parce que les TIC usent largement des rhétoriques relevant du domaine image et médias, l'école se doit fournir un effort particulier dans ce dernier domaine qui constitue en quelque sorte une passerelle entre le passé et le futur.

  • Une réponse aux recommandations du Séminaire de Chaumont et de la CIIP

La formation complémentaire répond aux recommandations émises:

  • par le Séminaire international de Chaumont, en avril 1993, sous l'égide du Conseil de l'Europe (La place de l'éducation aux médias audiovisuels dans les plans d'étude Publication GRAVE/IRDP 1994);
  • par la Conférence intercantonale des chefs de département de l'instruction publique de Suisse romande et du Tessin (CIIP), qui a recommandé la mise en application dans la formation initiale des enseignants du document Pédagogie "Magellan" pour l'éducation aux médias (juin 1994),
  • par le document "Programme d'éducation aux médias Degrés -2 à +9", qui a fait l'objet d'une consultation dans les cantons en 1997, et a été adopté par la CIIP en février 1998.

 

Le dispositif

Le dispositif de formation 2001-2002 est présenté de manière cursive dans le tableau remis en annexe (Programme et calendrier). Il se déploiera sous différentes modalités :

  • Des exposés
  • Des apports méthodologiques présentés par les formateurs/trices
  • Des séminaires de discussion et d'échanges
  • Des séminaires de travaux pratiques
  • Des entretiens individuels entre formateurs/trices et personnes en formation
  • Un forum.

Ces 6 modalités sont décrites ci-après.

Exposés

Ils visent à apporter les notions de base de l'approche pédagogique de l'image, à situer ses enjeux actuels et à proposer un modèle théorique et méthodologique transversal et applicable dans de nombreuses séquences didactiques (la "boîte à outils/image-médias"). Ils s'appuieront sur des documents/outils dont disposeront toutes les personnes en formation

Apports méthodologiques

Présentation de concepts ou de séquences pédagogiques déjà éprouvées sur le terrain scolaire et montrant à travers des situations concrètes les avantages et les difficultés du recours à l'image dans la pratique pédagogique.

Séminaires de discussion et d'échanges

Ils suivront directement les séances d'apports méthodologiques. Ils seront d'abord consacrés à débattre des outils pédagogiques qui viendront d'être proposés, et par ailleurs donneront place à des moments de régulation, et d’entraide entre personnes en formation, en particulier à propos de l’intégration de l’image et des médias dans leurs enseignements. Ces échanges pourront être répercutés sous formes de pistes pédagogiques sur le site Internet de la FIM.

Séminaires de travaux pratiques

Portant chacun sur les 4 domaines principaux de la formation (IMAGE FIXE, IMAGE FILMIQUE ET SON, MEDIAS, INTERNET), ces séminaires d'une demi-journée mettront chaque participant-e en position d'élaboration et de transmission de savoirs, afin d'exercer et d'éprouver entre pairs les apports positifs ainsi que les difficultés pratiques et théoriques liés à l'application de la "boîte à outils/image/médias" proposée; l'animation de ces séminaires s'appuie sur le principe qu'apprendre, c'est inséparablement apprendre pour soi et apprendre à l'autre.
Ils devraient toucher, pour chaque personne en formation, à des questions comme: Comment dois-je m'y prendre pour aborder l'usage pédagogique d'un document (audio)visuel ? Quel modèle explicatif faire acquérir par les élèves? Qui choisit et apporte le document: le maître, l'élève ? Quelle posture pédagogique implique l'éventuel usage en classe de documents médiatiques propres aux adolescents ?, etc.
Il ne s'agira donc pas tant de maîtriser l'usage analytique de la boîte à outils que de maîtriser son application pédagogique (adaptation des catégories d'analyse au terrain pédagogique, sens de la démarche, procédures heuristiques, stratégies d'appropriation, etc.)

Des entretiens individuels

En tout temps les formateurs/trices seront à la disposition des participant-e-s en vue d'entretiens visant à appuyer, à conseiller, à orienter l'enseignant-e dans l'usage de l'image et des médias dans son travail pédagogique, en particulier dans l'élaboration de la séquence présentée en classe.

Un forum

Présentation par chaque participant-e d’une démarche didactique ou d’une séquence pédagogique réalisée en classe. Espace de projets et moments d'échanges d'idées pédagogiques sur la base des propositions élaborées dans les séminaires et les travaux pratiques tout au long de l’année.

Organisation

  • 4 premières demi-journées concentrées sur 2 jours, faisant alterner exposés et séminaires pour transmettre une problématique de base et des instruments d'approches que l'enseignant-e pourra s'approprier lors de cette première "immersion" dans la pédagogie de et par l'image.
  • 5 demi-journées réparties sur l'année, de travaux pratiques (IMAGE FIXE, IMAGE FILMIQUE ET SON, MÉDIAS, INTERNET).
  • 4 demi-journées, réparties sur l'année, consacrées à la présentation de séquences d'enseignement réalisées en classe par les formateurs/trices, suivies de séminaires de discussion et régulation.
  • 1 forum de clôture.

 

[Le regard de l'autre] [Champs scolaire et médiatique] [L'image fixe] [L'image filmique et le son] [Les médias] [L'internet et le multimédia]
[Voyons voir][Le dispositif de formation] [Références] [Séquences d'enseignement] [Contacts] [Le site] [Recherche]