LES BELLES RENCONTRES

      Dans un musée, au fil de sa promenade, chaque visiteur collectionne les images, et dans son esprit, les images qu’il voit en convoquent d’autres : un autoportrait d’un peintre du 16e siècle, une étude de nu, une fontaine baroque, une scène de film, le sourire de la personne qu’il aime... Le spectateur associe ces images, les compare, les superpose, en crée de nouvelles. 

      Ces  rencontres sont le plaisir solitaire du visiteur qui constitue ainsi, dans le secret de son cœur, son musée personnel, libre et mobile, aux références innombrables,  puisées dans tous les domaines, sans hiérarchie.

      Plus qu’aucun autre lieu, le musée d’art contemporain m’a semblé propice à la pratique du jeu qui consiste à nourrir de références extérieures les oeuvres offertes, et à mettre en scène de Belles Rencontres.

      J’ai imaginé alors un travail en plusieurs étapes pour le cours d’arts plastiques et, en 2000-2001, j’ai emmené 7 groupes d’élèves du Collège Calvin au Bâtiment d’Art Contemporain de Genève pour tenter l’expérience :

- 1 groupe de 3ème année, option complémentaire arts visuels ;

- 5 groupes de 1ère année DF ;

- 1 groupe de 2ème année DF.

        C’est ce travail qui vous est présenté dès aujourd’hui dans le Hall du Nouveau Bâtiment du Collège Calvin.

Véronique Déthiollaz Schibler
Octobre 2001

Démarche pédagogique

Accueil ] Remonter ]