Le portrait sort du tableau

On le regarde, il nous regarde, entre lui et nous un filtre invisible… il suffirait alors d’un rien pour qu’il prenne chair et que craquelle le vernis qui nous sépare. 

Choisir un portrait, le regarder, le voir au-delà de la surface lisse des choses. Lui donner corps, lui entrouvrir la porte pour une escapade hors du cadre.

Après avoir apprivoisé son modèle par le dessin, chaque élève l’a reproduit fidèlement sur un support cartonné de grand format. Les volumes ont ensuite été modelés en papier mâché, puis peints à la gouache, en respectant la touche et le style de l’œuvre originale. Parfois on a ajouté différents matériaux comme des textiles, de la corde, des objets… En tout, une trentaine d’heures de travail.

V. Déthiollaz Schibler

Juin 2003

Travaux réalisés par des élèves de :

- 2ème année DF

- 2ème année OS

- 3ème année OC 

Accueil ] Remonter ]